Quelles sont les principales opportunités d’investissement liées à l’eau ?

@Pexels

Par Justin Winter, BNP Paribas AM

Il existe trois principaux types d’investissement dans secteur de l’eau :

  • Les infrastructures hydrauliques
  • Le traitement de l’eau
  • Les services aux collectivités.

Les infrastructures hydrauliques jouent un rôle particulièrement important actuellement et devraient enregistrer une croissance soutenue au cours des années à venir en offrant des opportunités multiples et diversifiées aux investisseurs.

On observe une demande constante en infrastructures hydrauliques dans de nombreux pays développés car les réseaux, obsolètes, doivent être modernisés, voire remplacés. Cette tendance n’est pas négligeable car des millions de litres d’eau partent dans la nature en raison des fuites. Sans parler des risques sanitaires que présentent les vieux réseaux.

 

Dans les pays émergents, notamment en Inde et en Chine, qui sont en plein essor économique et où les niveaux de richesse augmentent, la demande en infrastructures hydrauliques est aussi en hausse. La concentration de millions de personnes dans les villes accroît la demande en eau potable et saine, mais aussi en traitement des eaux usées. Les opportunités de croissance existent donc bel et bien.

Graphique 1 : Les opportunités d’investissement liées au secteur de l’eau

Source : Impax Asset Management, BNP Paribas Asset Management

Ressource indispensable

L’eau a toujours été une ressource indispensable et cela ne changera pas. L’eau intervient dans tous les processus de production, des smartphones, grâce à de l’eau hautement purifiée, aux vêtements en passant par le papier. Il ne s’agit pas d’une matière première que l’on peut facilement remplacer ou transférer. Et, contrairement aux combustibles fossiles, les progrès technologiques peuvent difficilement améliorer sa production, sa gestion et son traitement. Les volumes d’eau existants sur terre sont finis mais la demande semble infinie, de sorte que l’eau et les techniques/solutions qui lui sont appliquées sont devenues un marché en forte croissance.

Election américaine et  infrastructures hydrauliques

La situation politique américaine a pris une trajectoire favorable. Les démocrates ayant obtenu la présidence et le Congrès, on peut légitimement s’attendre à une augmentation des initiatives et des investissements censés répondre aux enjeux de durabilité, et notamment celui de l’eau. La prévention des inondations et la rétention de l’eau font certainement partie des domaines susceptibles d’en bénéficier. C’est de bon augure pour les fournisseurs de matériel et les sociétés de conseil spécialisées.

En ce qui concerne les infrastructures hydrauliques, de nombreuses régions sont toujours équipées de systèmes obsolètes, en particulier dans les États du sud des États-Unis. Il faut donc s’attendre à ce que des efforts concertés soient déployés pour résorber ces déficiences. Autre exemple, la qualité des systèmes. Vous avez probablement entendu parler de la situation à Flint dans le Michigan, où les conduites en plomb ont progressivement pollué l’eau potable. Les conséquences sur le plan sanitaire ont été très graves, en particulier pour les enfants.

Et cette situation n’est pas unique. On espère que la nouvelle administration se montrera plus disposée à trouver des solutions à ce type de problème. Concrètement, des conditions aussi idéales et propices à une augmentation des investissements dans le secteur de l’eau aux États-Unis n’ont pas été réunies depuis de nombreuses années. Pour les investisseurs, les conditions devraient être beaucoup plus favorables.

Evolution de la réglementation et impact sur l’investissement dans le secteur de l’eau

La réglementation et la législation auront une incidence nettement plus positive sur les investissements dédiés au secteur de l’eau. Cette tendance sera marquée par l’importance accordée par le grand public, les États et les autorités de réglementation aux normes en matière de qualité des produits, d’hygiène et de sécurité. La précédente administration américaine n’était pas très disposée à répondre à ces nombreux enjeux environnementaux.

Mais la situation va changer. Cela ne concernera pas seulement le plomb dans les rivières, mais aussi le besoin d’une politique encadrant l’utilisation des substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées (PFAS), ces produits chimiques « éternels », qui permettent d’ignifuger ou d’imperméabiliser des objets. Une fois dispersés dans l’environnement, ils ne disparaissent pas.

Il reste à espérer que la nouvelle administration américaine, l’Europe et l’Asie-Pacifique prendront les mesures nécessaires pour réduire la diffusion de ces substances. Un tel scénario augmenterait la demande de matériel de test, de services de laboratoire ou d’équipements et de services permettant de supprimer ces produits contaminants. La problématique des micro-plastiques devrait également être au centre de l’attention.

On constate aux États-Unis, mais aussi dans d’autres régions, une sensibilisation accrue à ces questions et aux risques associés pour les entreprises et la société tout entière. C’est pourquoi investir dans des entreprises de grande qualité cherchant à y remédier revient non seulement à investir sur un marché de plusieurs milliards de dollars en plein essor, mais aussi à contribuer à un avenir meilleur.

 

Consultez aussi le corner Future Makers

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *