L’ESG engendre-t-il un rendement plus élevé ?

Par Schroders

 

Actuellement, de nombreux investisseurs veulent plus qu’un simple impact de la part de leurs portefeuilles ESG. Ils veulent aussi avoir le rendement. On se demande souvent si l’ESG contribue réellement au rendement escompté, ou au contraire lui est préjudiciable.

Mais il n’y a pas de consensus à ce sujet et il ne faut pas s’attendre à en trouver un, car on observe peu de conformité quant à savoir quelles entreprises sont « meilleures » ou « plus mauvaises » dans une perspective ESG.

 

Plus fondamentalement encore, il n’y a pas de raison spécifique pour laquelle les « bonnes » entreprises généreraient un meilleur rendement. Le capitalisme est, in fine, un système économique et non un système éthique.

Dans un rapport circonstancié,  on peut voir si certaines activités d’entreprises particulièrement pertinentes pour les investisseurs ESG peuvent contribuer au rendement escompté. Et, dans l’affirmative, pourquoi. Parmi les nombreux étalons disponibles pour l’ESG, trois sont sélectionnés en vue d’une étude plus approfondie. En effet, ils semblent être liés à des rendements positifs. Il s’agit de la R&D, l’intensité de CO2 et la sécurité des employés.

En règle générale, les rendements supplémentaires attendus sont une rémunération pour la prise de risque ou l’utilisation plus efficace des informations que d’autres investisseurs. On constate que les trois caractéristiques sélectionnées ne sont pas différentes, et cernent ainsi mieux les types de mesures ESG les plus susceptibles de générer des rendements supplémentaires.

 

Recherche & Développement

 

Il existe une littérature qui fait le lien entre R&D des entreprises et surperformance. Les entreprises à forte intensité de R&D semblent connaître une croissance moyenne plus importante en termes de valorisation et de rentabilité. La R&D étant une activité à risque, il n’est pas surprenant que la rentabilité des sociétés à forte intensité de R&D puisse représenter une prime de risque. Mais les contraintes des investisseurs peuvent également conduire à une meilleure performance des entreprises à forte intensité de R&D. En tout cas, les rendements des entreprises à forte intensité de R&D ont été particulièrement soutenus au cours de la dernière décennie.

 

Intensité de CO2

 

Jadis, les sociétés à forte intensité de CO2 n’étaient pas ou à peine prises en considération pour leur contribution au réchauffement climatique. Dans l’intervalle, les investisseurs se concentrent davantage sur les entreprises qui peuvent jouer un rôle dans la transition vers une société sans CO2. On perçoit alors des signes que la pression réglementaire observée ces dernières années, notamment dans des secteurs à relativement forte intensité de CO2, pourrait conduire ces entreprises à moins bien se comporter que leurs concurrents durables. Il est tout à fait possible que les entreprises à forte intensité de CO2 deviennent trop chères un jour, mais jusqu’à présent, il existe peu de preuves de cet effet.

 

Sécurité des employés

 

Enfin, le rapport s’intéresse de près aux entreprises qui offrent à leurs employés un lieu de travail relativement sûr. Cela leur permet de mieux performer. En termes d’entreprise, cela est dû au fait qu’elles ont relativement plus de chances d’avoir des employés concernés et une gestion tournée vers l’avenir. En termes financiers, cela peut s’expliquer simplement par l’inattention des investisseurs par rapport à un critère pris en compte par peu d’investisseurs. Les entreprises offrant un lieu de travail plus sûr affichent, en moyenne, une croissance du chiffre d’affaires plus rapide au cours des trois dernières années.

 

L’ESG contribue-t-il à améliorer les performances ?

 

La question de savoir si « un meilleur ESG » entraîne une meilleure performance des actions n’est pas plus pertinente que celle de savoir si « de meilleurs comptes annuels » engendrent de meilleures performances des actions. Tout comme certaines informations comptables sont très pertinentes pour les performances financières futures et d’autres pas, toutes les informations ESG ne sont pas aussi pertinentes pour la prévision des rendements futurs des actions.

 

Les investisseurs finaux peuvent avoir de multiples raisons de viser des investissements ESG. Pour beaucoup, c’est peut-être le fait de savoir que leurs investissements sont conformes à leurs valeurs, ce qui suffit déjà en soi. Toutefois, les investisseurs intéressés par les critères ESG en tant que source de rendement doivent abandonner leur quête de critères simplistes ou passe-partout, ou toute idée que les ESG « passifs » vont probablement mieux performer à long terme. Il continue d’être difficile de faire mieux que les marchés. Utiliser les critères ESG pour vaincre les marchés est également difficile et nécessite une réflexion et une analyse minutieuses.

Lisez aussi Why might factors ESG increase returns ?, par Ashley Lester et Hettie McCarthy, spécialistes des investissements systématiques chez Schroders.

 

Consultez aussi le corner Placements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.