Sous la loupe : Gestion active et ETF, quelles performances ?

@Pexels

La plupart des fournisseurs de données proposent des classements uniquement sur base des performances des fonds actifs. Or, dans le choix de leurs placements, les investisseurs peuvent opter pour la gestion indicielle ou pour la gestion active. Il est donc important de pouvoir aussi comparer les performances des fonds actifs par rapport à celles des fonds passifs.

 

MoneyStore vous propose de faire le point, chaque trimestre, sur la capacité globale des fonds actifs à surperformer ou non les ETF dans différents univers d’investissement.

 

Comparaisons

 

Dans le tableau ci-dessous, on compare les performances des fonds actifs par rapport à celles des ETF selon différents univers d’investissement. Cette comparaison se fait depuis le début de l’année. Les chiffres couvrent donc ici la période du 1er janvier au 30 septembre 2021. Sur le long terme, le chiffre est calculé comme la moyenne annuelle sur 10 ans. Pour cette édition trimestrielle, les chiffes sur 10 ans couvrent la période entre le 30 septembre 2011 et le 30 septembre 2021.

 

 

 

Constat

 

On constate alors des divergences selon les classes d’actifs. En 2021, les gestionnaires obligataires actifs ont surperformé les ETF obligataires et ce, quelle que soit la classe obligataire (gouvernementale, émergente ou entreprises). Ce constat n’est cependant plus confirmé sur le long terme où davantage d’ETF suivant les indices d’obligations d’Etat ont surperformé la gestion active. En ce qui concerne la classe actions, les résultats sont plutôt en faveur de la gestion indicielle sauf pour les marchés émergents. « Sur le segment des grandes capitalisations, la gestion ETF continue de surperformer. Sur les valeurs de croissance, les ETF enregistrent de belles performances sur un segment où, historiquement, les gérants actifs ont l’habitude de surperformer. Sur les actions américaines, la gestion ETF continue d’afficher des bonnes performances avec en moyenne les ETF qui ont mieux performé que 57% des gérants actifs en actions américaines grandes capitalisations. Ce chiffre est toutefois en baisse par rapport à la moyenne sur 10 ans de 74%, un nombre plus important de gérants actifs ayant réussi à faire les bons choix sectoriels à savoir surpondérer les financières et sous-pondérer le secteur de la technologie », note Marlène Hassine Konqui, Directrice Générale de BSD Investing.

 

Conclusion

 

Comme le montre ce tableau, le débat entre gestion active et gestion indicielle n’est pas figé. Chaque type de gestion s’avère plus ou moins performant selon les situations de marché. « La comparaison des performances entre la gestion active et les ETF depuis le début de l’année 2021 montre des performances mixtes entre les fonds actifs et passifs en fonction des zones et des phases de marché. Cela confirme une nouvelle fois que la gestion active et la gestion passive ont toutes deux un rôle à jouer pour optimiser la performance des portefeuilles. Déterminer la répartition optimale des portefeuilles entre les deux styles de gestion est une des questions clé pour construire des portefeuilles performants quelle que soit la conjoncture économique », ajoute Marlène Hassine Konqui. Une bonne diversification dans les portefeuilles passe donc aussi par la diversification entre les styles de gestion.

 

Consultez aussi sur MoneyStore

Quand privilégier la gestion active ou la gestion passive ?

Gestion active ou gestion passive : le meilleur choix est une combinaison des deux

Quelle est la différence entre un fonds indiciel et un ETF ?

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.