L’innovation comme critère d’investissement

Au-delà des thématiques traditionnelles, il y a une approche d’investissement qui consiste à sélectionner les valeurs en portefeuille sur base du critère de l’innovation. Ce type de gestion est donc transversal, à la fois d’un point de vue sectoriel et thématique. Cet univers d’investissement s’étend de la technologie à l’intelligence artificielle en passant par la robotique, la technologie spatiale, la transition énergétique, la santé ou les nouvelles manières de consommer.

 

« Cette approche basée sur l’innovation est universelle. Elle n’est pas limitée à un secteur. Il y a des pans entiers de l’économie qui sont impactés par une innovation et tout un écosystème peut alors se construire autour de celle-ci », explique Rolando Grandi, Gérant de fonds thématiques à La Financière de l’Echiquier. Quels sont alors les critères auxquels il faut être attentifs quand on investit sur base de l’innovation ?

 

Rythme d’adoption

 

« Un des éléments qu’il faut analyser est le rythme d’adoption d’une innovation. On constate ainsi que les premiers 20% d’adoption d’un nouveau bien ou service sont les plus difficiles à atteindre. Mais dès qu’une innovation atteint 20% de pénétration du marché, la croissance devient exponentielle. Il faut alors voir à quel niveau d’adoption se situe une innovation. On constate aussi que ce rythme d’adoption croît plus rapidement aujourd’hui grâce à Internet », ajoute Rolando Grandi. L’e-commerce et le développement du cloud ont ainsi changé la vélocité de l’adoption de nouveaux biens et services. On constate également que les innovations s’alimentent entre elles. De ce fait, il y a davantage d’innovations qui atteignent ce seuil de 20%.

 

Profondeur du marché

 

Mais il ne suffit pas qu’une innovation soit rapidement adoptée. Il faut aussi qu’il existe un marché suffisamment profond pour que cette innovation perdure dans le temps. « Il faut qu’il y ait du choix dans le segment de cette nouvelle proposition de bien ou service. Cela montre alors qu’un véritable écosystème s’installe autour de cette nouveauté », note Rolando Grandi.

 

Il convient aussi d’analyser si l’innovation engendre la création d’un nouveau marché ou si elle vient disrupter un marché existant. Dans le cas d’un nouveau marché, l’adoption du produit sera plus lente. C’est ce qu’on a pu constater lors de l’apparition d’Internet, par exemple. Si l’innovation s’apparente à une disruption, il y a déjà une demande. Il sera alors plus facile de transformer cette demande existante vers une demande plus performante.

 

« Nous regardons enfin un autre élément : les sociétés qui sont encore dirigées par leurs fondateurs. En effet, ces sociétés sont plus ambitieuses. Elles sont aussi plus agiles pour casser les codes existants », estime ce gérant de fonds.

 

Intelligence artificielle et espace

 

On retrouve bien sûr des innovations dans le domaine de l’intelligence artificielle. « Dans ce domaine, ce qui nous plaît le plus ce sont les défis dans la conduite autonome. C’est un exercice très difficile à réaliser. Par exemple, Tesla veut arriver à ce qu’une voiture soit conduite par l’intelligence artificielle comme si elle était conduite par un humain. Leurs algorithmes doublent de capacité tous les deux mois. Il y a une énorme puissance dans cette technologie ».

 

Dans le domaine spatial, on assiste à une démocratisation de l’espace. De plus en plus d’entreprises envoient des satellites ou stations dans l’espace. Les coûts de lancement sont en baisse grâce, en partie, aux capacités de réutilisation des fusées. L’impression 3D permet aussi de construire des fusées à moindres coûts.

 

Robotique, énergies renouvelables et façons de consommer

 

Du côté de la robotique, on assiste également à une croissance structurelle des innovations. Dans certains domaines, comme celui de la santé, les progrès sont importants et rapides avec les robots chirurgicaux qui permettent d’opérer à distance et avec plus de précision. Ces innovations vont également engendrer une réduction des coûts dans les hôpitaux.

 

Dans le domaine de la transition énergétique, on ne compte plus les innovations : infrastructures, batteries, bornes de chargement rapides, énergies renouvelables,…

 

Les nouvelles façons de consommer bénéficient aussi du développement de nouveaux services. Dans le domaine de la finance, l’offre est poussée par les jeunes générations avec une offre de cartes du type « buy now pay later » et avec le développement de l’offre des FinTechs, par exemple. Le dating en ligne a également bondi dans la jeune génération.
Le thème de l’innovation peut donc se décliner dans de nombreux secteurs de l’économie. Il offre une panoplie de possibilités d’investissement diversifiées.

 

Consultez aussi sur MoneyStore

Les technologies de transformation : quelles sont les principales innovations ?

Secteurs en transition énergétique : une bonne résistance à l’inflation ?

Qu’est-ce que la gestion thématique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.