Les anticipations d’inflation ont atteint l’objectif de la BCE

Par NNIP

Deux pour cent. C’est le niveau d’inflation que la BCE vise à moyen terme. Les anticipations d’inflation à long terme pour l’euro ont déjà atteint cet objectif en octobre, comme le montre le graphique ci-dessous.

 

 

 

Point mort d’inflation

 

Ce graphique illustre comment le marché perçoit les taux d’inflation moyens de l’euro et du dollar américain sur une période de cinq ans. Les deux taux affichés représentent les points morts d’inflation 5 ans à horizon 5 ans. Le point mort d’inflation est le niveau d’inflation qui équilibre les rendements des obligations nominales et des obligations indexées sur l’inflation. Autrement dit, c’est le niveau d’inflation pour lequel il est indifférent pour un investisseur de détenir une obligation nominale ou une obligation indexée sur l’inflation. Ces points morts de l’inflation sont en voie de revenir à la fourchette dans laquelle ils se négociaient avant la baisse connue fin 2014.

 

 

Les taux d’anticipation de l’inflation remontent aux niveaux de 2014

 

Source: Refinitiv Datastream, NN Investment Partners

 

Une augmentation déroutante

 

Cette récente augmentation des anticipations d’inflation à long terme est déroutante, car la hausse des prix de l’énergie et les perturbations de l’approvisionnement sont largement considérées comme des phénomènes temporaires.

 

Pourquoi les anticipations d’inflation sont-elles restées faibles, malgré une forte baisse du chômage, et ce jusqu’à ce que le Covid-19 frappe ?

 

Au cours des dernières années, le pouvoir de négociation des travailleurs a été revu à la baisse en raison du déclin de la syndicalisation, de la concurrence mondiale croissante et de la numérisation. Une politique monétaire réactive a stabilisé l’inflation et ancré les anticipations d’inflation. Le faible niveau du taux d’intérêt neutre (le taux auquel la politique monétaire n’est ni accommodante ni restrictive) a également compliqué la tâche des banques centrales pour poursuivre les politiques de stimulation et ramener l’inflation à leur objectif.

 

Les anticipations d’inflation à long terme vont-elles continuer à augmenter ?

 

Voici quelques observations :

 

1.Bien que l’impact des hausses des prix de l’énergie et des perturbations d’approvisionnement devrait s’estomper au cours des prochaines années, il n’est pas inhabituel d’observer que les anticipations d’inflation à court et à long terme évoluent dans le même sens.

  1. La poursuite des mesures de relance budgétaire pourrait résulter en un taux d’intérêt neutre plus élevé.
  2. Tant la Réserve Fédérale que la BCE ont modifié leurs stratégies et pourraient désormais plus facilement autoriser un dépassement de l’inflation pendant une certaine période.
  3. Nous ignorons comment va évoluer le coût de la transition énergétique. Assistera-t-on à une démondialisation et cela stimulera-t-il l’inflation ? Assistera-t-on à une spirale salaires-prix plus prolongée ?

 

Les anticipations d’inflation à plus long terme pourraient donc continuer d’augmenter.

 

 

Consultez aussi le corner Gestion

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.