Infographie du mois : Peut-on mesurer le bonheur ?

Comme chaque mois, MoneyStore présente un graphique ou un tableau sur un sujet d’actualité. Ce mois-ci, nous vous présentons une carte qui reprend les niveaux de bonheur dans le monde.

 

 

Mais le bonheur peut-il se mesurer ? Certains facteurs peuvent être pris en compte pour évaluer le niveau de bien-être des populations. La santé et la richesse d’un pays sont les premiers indicateurs analysés. Ce sont des paramètres clairs et précis. On peut ainsi calculer le niveau de richesse en pondérant le PIB par habitant. L’état de santé d’une population se base essentiellement sur l’espérance de vie. On constate que ces deux données n’ont cessé d’augmenter dans le monde.

 

Des données plus précises

 

Mais au-delà de la richesse et de la santé d’autres aspects peuvent être pris en considération.  Le rapport World Happiness Report se penche sur des aspects plus intangibles. Il le fait en recueillant des réponses à des enquêtes. Le site Visual Capitalist reprend les principaux points qui sont également pris en compte :

 

  • Le soutien social
  • La liberté de faire des choix de vie
  • La générosité
  • La perception de la corruption des gouvernements et des entreprises
  • Les affects positifs ou négatifs (expérience récente des émotions)

 

 

« Cette année, l’accent a naturellement été mis sur la mesure des affects négatifs de la pandémie COVID-19 sur les niveaux de bonheur, comme l’exacerbation des risques pour la santé mentale. En outre, ces mesures ont varié en fonction de la réponse de chaque pays à la crise », peut-on lire sur ce site.

 

Carte du monde

 

Le site Visual Capitalist présente alors une carte du monde qui indique le niveau de bonheur des pays. Cette carte se base sur le World Happiness Report.

 

 

 

 

Des plus heureux

 

Le niveau de bonheur s’est marginalement amélioré à travers le monde par rapport à l’année précédente (2019). Le Canada et la Finlande affichent des niveaux de bonheur élevés. « Le Canada conserve sa place de pays le plus heureux d’Amérique du Nord, même si son classement mondial global a baissé au fil des ans. En 2019, il était classé à la neuvième place mondiale, puis il a chuté à la onzième place dans l’édition 2020. Il a encore reculé à la quatorzième place dans le rapport de cette année ».

 

Sans surprise, la Finlande reste le pays le « plus heureux » au monde. Le classement de cette année a également été influencé par les niveaux élevés de confiance dans la façon dont la pandémie de COVID-19 a été gérée.

 

Au plus malheureux

 

Parmi les pays les moins heureux, on peut citer l’Ukraine. « Les conflits continuent d’y peser sur la politique, la sécurité et l’économie. En particulier, la corruption du gouvernement reste un problème public majeur ». Au Moyen-Orient, l’Afghanistan et le Yémen sont, sans surprise, les pays les moins bien lotis. En Asie, Taiwan affiche un excellent score en matière de bonheur. En revanche, l’Inde fait office de mauvais élève de la classe. L’Afrique affiche globalement un mauvais score. On y épinglera plus spécifiquement le Zimbabwe et son score affligeant.  A noter aussi que tous les pays africains n’ont pas été en mesure de fournir des données pour ce rapport. En Amérique du Sud, c’est le Venezuela qui affiche le plus mauvais score. Les milliers de réfugiés qui quittent ce pays en sont une preuve marquante.

 

Consultez aussi sur MoneyStore

Qu’en est-il du bonheur des Belges ?

A quoi les gens occupent-ils leur temps à travers le monde ?

Comment justifier l’inégalité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *