Infographie du mois : Comparaison de la taille des marchés boursiers entre 1900 et 2021

L’environnement économique a beaucoup évolué en plus d’un siècle. De ce fait, les puissances économiques d’hier ont parfois été contraintes de laisser la place à d’autres. Dans la foulée, la taille et l’importance des places boursières ont également évolué. Les plus anciennes bourses sont celles d’Amsterdam (née en 1600), Londres (née en 1700) et de New York (fondée vers 1800). Mais comment la taille de ces marchés a-t-elle évolué en plus d’un siècle ?

 

Montée en puissance des Etats-Unis

 

Comme le montre le graphique ci-dessous issu d’une étude du Crédit Suisse, les Etats-Unis sont, aujourd’hui, le plus grand marché boursier au monde avec 57% de part de marché. Or, au début du XXème siècle, la Grande-Bretagne tenait encore le haut du pavé avec une part de marché de 24%. Aujourd’hui, cette part s’est réduite à 4,1% des marchés mondiaux. On notera que, globalement, les pays européens sont en baisse. En revanche, Les pays émergents comme la Chine sont devenus, avec le Japon, des places boursières de plus en plus importantes.

 

 

« Le graphique montre qu’au début du XXème siècle, le marché des actions britanniques était le plus important au monde, représentant près d’un quart de la capitalisation mondiale, et dominant même le marché américain (15%). L’Allemagne (13%) se classait en troisième position, suivie de la France, de la Russie et de l’Autriche-Hongrie. Une fois encore, 11 pays de l’Annuaire sont présentés séparément, tandis que les 12 autres pays pour lesquels nous disposons de données pour 1900 sont regroupés et étiquetés Petits pays DMS 23 », peut-on lire dans cette étude.

 

Leçon à tirer

 

L’économie évolue, les grands centres du commerce mondial ne cessent de se déplacer au fil des siècles. L’innovation et les échanges commerciaux guident les tendances. Les perdants et les gagnants ne sont pas les mêmes à travers le temps. « Depuis 1900, la part américaine du marché boursier mondial est passée de 15 à 56 %. Cela reflète les performances supérieures de l’économie américaine, le grand nombre d’introductions en bourse et les rendements substantiels des actions américaines. Aucun autre marché ne peut rivaliser avec cette réussite à long terme. Mais il est donc dangereux de généraliser à partir des rendements des actifs américains, car ils présentent un « biais de réussite » », note cette étude.

 

Cette infographie est à mettre en lien avec l’article sur MoneyStore, « Quelles sont les plus grandes capitalisations boursières entre 1980 et 2020 ? ». On y voit qu’au-delà d’une évolution géographique, les tendances sectorielles changent dans le temps. Les investisseurs doivent alors être attentifs aux biais géographiques et sectoriels dans leurs portefeuilles. Ils ont souvent tendance à privilégier les marchés domestiques, qu’ils connaissent mieux. La pondération des pays en portefeuille  devrait, en principe, s’aligner sur celle des grands indices boursiers mondiaux.

 

Consultez aussi sur MoneyStore :

« Quelles sont les plus grandes capitalisations boursières entre 1980 et 2020 ?

Quelle est la composition des principaux indices boursiers ?

La domination des actions américaines touchent-elles à sa fin ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.