Hit-Parade des Fonds : L’or est reparti à la baisse !

@Pexels

Selon les données fournies par Quantalys à fin septembre 2021, on constate que les fonds investis en actions sur le secteur de l’or ont diminué de plus de 14% depuis le début de l’année. Comment explique-t-on cette baisse ? Eclairage avec Philippe Ledent, Senior Economist chez ING Belgique.

 

 

 

 

Impact des taux d’intérêt

 

« La principale explication que l’on peut donner à cette baisse des actions aurifères est sans doute l’évolution des taux d’intérêt à long terme. Les taux d’intérêt sont repartis à la hausse. Le coût d’opportunité de la détention d’or a diminué depuis la fin du mois de juin », constate cet économiste. En effet, si les taux d’intérêt à long terme ne rapportent rien, certains se tournent alors vers le métal jaune. On constate ainsi qu’au début de l’année, les taux longs étaient repartis à la hausse et le cours de l’or avait diminué. Ensuite, de fin mars à fin juin, on a assisté à une correction des taux longs et l’or est reparti à la hausse. « Ce n’est donc pas étonnant que depuis fin juin, alors que les taux longs ont remonté, on assiste à un tassement de l’or », ajoute Philippe Ledent. L’or n’aime donc pas quand les taux longs remontent.

 

Autres éléments

 

« Il faut cependant admettre qu’il ne s’agit pas à proprement parler d’un dévissage du cours de l’or. En effet, l’once d’or était à 1.930 dollars au début de l’année et est à 1.760 dollars fin septembre. Il s’agit plutôt de mouvements graduels qui se sont succédé plutôt qu’une baisse massive », épingle Philippe Ledent.

Un autre élément a sans doute aussi stimulé cette baisse, il s’agit de la reprise de la confiance dans l’économie et la croissance. De plus, l’or est un placement qui ne rapporte rien. Dans un contexte de reprise de l’inflation, il n’est donc pas conseillé d’en détenir de trop grandes positions. Malgré la hausse quasi généralisée du prix des matières premières, il est aussi étonnant de voir que le métal jaune n’ait pas suivi cette tendance. « On peut donc bien penser que c’est surtout l’effet des taux longs qui a joué dans cette situation », estime Philippe Ledent.

 

Valeur-refuge ?

 

Beaucoup d’investisseurs considèrent l’or comme une valeur-refuge. Mais refuge de quoi finalement ? L’or est volatil, donc il ne protège pas contre la volatilité d’un placement. Il ne rapporte rien. Il engendre des frais de conservation s’il est détenu dans un coffre à la banque. Pour faire une transaction sur l’or, on est tenu de vendre un lingot ou une pièce. Difficile de morceler une telle vente ou un tel achat ! « Si l’on considère que l’or est une valeur-refuge, il faut aller au bout du raisonnement. Cela signifie que cet actif conserverait sa valeur même dans les pires situations économiques et sociales. Ce qui n’est pas le cas », note cet économiste. L’or peut cependant intégrer les portefeuilles à titre de diversification. « Le métal jaune est décorrélé des taux d’intérêt. A ce titre, il peut intégrer pour une petite partie les portefeuilles de certains investisseurs », admet Philippe Ledent. L’or n’a donc pas dit son dernier mot.

 

Consultez aussi sur MoneyStore

Hit-Parade des fonds (septembre 2021) : Fin de l’optimisme sur les marchés chinois ?

Cinq éléments à prendre en compte si l’on investit dans l’or

Est-ce que l’or est un bon investissement à long terme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *