Hit-Parade des fonds : Fin de l’optimisme sur les marchés chinois ?

@Pexels

Sur base des données fournies par Quantalys arrêtées au 31 août 2021, on constate que depuis le début de l’année, les fonds investis en actions chinoises ont accusé une baisse de près de 6%. Le marché chinois a été la star des portefeuilles durant plusieurs années. Il affichait une croissance régulière. Comment expliquer la baisse de ce marché depuis le début de cette année ?

 

 

 

 

 

Le Parti reprend le pouvoir

 

Depuis plusieurs mois, on assiste à la volonté du Parti communiste chinois de reprendre la main sur certains pans de l’économie. Cette volonté s’est encore accentuée ces dernières semaines. Cela a semé le doute et des craintes auprès des investisseurs internationaux. « Le Parti communiste entend reprendre le contrôle sur le secteur privé. Il estime en effet que la mentalité de certains grands groupes est trop libertaire par rapport au reste de la population. De plus, cela met l’accent sur une répartition des richesses qui n’est plus justifiable dans un régime communiste », épingle Frank Vranken, Chief Strategist chez Edmond de Rothschild Europe.

 

Déjà en 2020, les propos de Jack Ma, fondateur d’Alibaba, concernant la politique de la banque centrale chinoise, n’ont pas été appréciés par les autorités. Les dignitaires chinois veulent bien sûr développer une économie qui rivalise avec celle des Etats-Unis. « Mais cela ne doit pas se faire au prix de la création d’une nomenklatura de dirigeants trop puissants et surtout trop libertaires. C’est pourquoi le Parti a décidé de reprendre la main sur le monde financier, la croissance et la culture. Cela s’est traduit aussi dans le monde de l’éducation. Les écoles privées vont être restreintes », ajoute Frank Vranken. Cette attitude n’était pas prévisible.

 

Impact sur les placements

 

Alors que le poids de la Chine augmente dans les indices boursiers mondiaux, la baisse des titres chinois interpelle. « Il faut trouver des titres investissables qui ne sont pas soumis aux aléas des décisions politiques. Ce marché est soumis aux incertitudes concernant les règles qui régissent la société. On peut aussi penser que autorités politiques vont vouloir prendre le contrôle des données de ces géants technologiques. Même si la Chine continue à promouvoir l’innovation, cela devient difficile d’y investir », constate ce stratégiste. Les sociétés chinoises ne cherchent plus à se coter sur les marchés occidentaux. Elles privilégient la bourse de Hong-Kong. Or, les investisseurs internationaux sont réticents à investir sue cette bourse compte tenu des incertitudes.

 

On assiste donc à une sous-performance très prononcée des titres chinois. La prime de risque a augmenté. « Les investisseurs n’ont plus confiance même si la bourse chinoise est devenue très bon marché », note Frank Vranken.

 

Investir ou attendre ?

 

Dans ce contexte, ce stratégiste note qu’il vaut mieux attendre et ne pas se précipiter pour investir sur le marché chinois. « Cependant, sur ce marché, il y a une classe d’actifs qui reste abordable ce sont les obligations étatiques. Mais pour les bourses, tant que l’incertitude planera concernant l’attitude des autorités, il vaut mieux attendre. C’est une vague et il faut rester sur la touche », conseille notre interlocuteur. Il vaut mieux alors investir sur ce marché par l’intermédiaire de fonds d’investissement gérés par des professionnels qui connaissent bien ce marché. « Une autre bonne façon de se positionner sur la Chine est d’investir dans des sociétés occidentales qui ont un fort biais sur le marché de la consommation chinoise. On ne prend alors pas de risque sur les actions politiques dans ce pays », conclut Frank Vranken.

 

 

Consultez aussi sur MoneyStore :

Chine : Stop ou encore ?

Xi Powell et Jerome Jinping : Deux pays, une pensée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *