Epargner pour sa pension le plus tôt possible : Un bon investissement ?

@Pexels

Par AG

Selon les derniers chiffres officiels du gouvernement fédéral, en 2016, 2,5 millions de Belges épargnaient pour leur pension. Un choix judicieux quand on sait que le montant moyen de la pension légale en Belgique est inférieur à celui d’un certain nombre de pays européens.
Si l’assurance épargne-pension fait rarement partie des préoccupations des jeunes, elle représente pourtant un premier investissement intéressant. Voici pourquoi.

Commencer tôt permet de répartir l’épargne

Commencer tôt permet au jeune consommateur d’anticiper et d’épargner davantage au fur et à mesure que son pouvoir d’achat augmente.
En commençant à épargner à la vingtaine, il épargnera environ deux fois plus qu’en ayant commencé vers l’âge 40 ans, ce qui est également synonyme de davantage de sérénité financière.

Les intérêts

Plus l’épargnant commence tôt, plus les primes d’assurance versées dans son contrat génèrent des intérêts qui capitaliseront à leur tour et viendront gonfler l’épargne initiale. Chaque année, les plus-values sont en effet incorporées au capital de départ et créent un effet boule de neige année après année.

Les participations bénéficiaires

En optant pour un contrat d’épargne-pension de la branche 21, le consommateur évite les placements risqués et peut bénéficier d’une participation bénéficiaire annuelle éventuelle qui viendra compléter son capital et le taux d’intérêt garanti lors de la souscription du contrat. Bon à savoir : l’assureur n’a ni l’obligation légale ni contractuelle de verser de participation bénéficiaire. Celle-ci n’est par conséquent pas garantie et dépend des résultats et de la décision de chaque assureur.

L’inflation

Environnement de taux bas et inflation ne font pas toujours bon ménage. En effet, le coût de la vie augmente (la nourriture, les loyers les loisirs, etc.). Pour le jeune consommateur, l’assurance épargne-pension peut représenter une solution intéressante afin de faire fructifier son épargne et ainsi éviter que son argent ne perde de la valeur au fil des années. Tout en gardant bien sûr à l’esprit qu’une assurance-vie s’accompagne de différents frais et taxes (par exemple : frais d’entrée, frais de gestion, taxe anticipative, etc.).
Sans compter que de nombreux Belges surestiment le montant de leur pension légale. Il n’est donc jamais trop tôt pour commencer à épargner. Raison pour laquelle le gouvernement fédéral encourage les contrats de pension complémentaire en proposant un avantage fiscal sur les primes versées.

L’épargne-pension en 2020

• Premier plafond : 990 euros (980 euros en 2019) avec une réduction d’impôt de 30 %, ce qui représente 297 euros pour le (premier) plafond maximal.
• Deuxième plafond : 1270 euros (1260 euros en 2019) avec une réduction d’impôt de 25 %, ce qui équivaut à 317,5 euros en optant pour le plafond maximal absolu.
Chaque année, il est possible de choisir l’un ou l’autre plafond. Légalement, le consommateur doit informer explicitement son assureur s’il souhaite bénéficier du second plafond.

L’épargne-pension : une question de budget ?

Pour la plupart des épargnants, 990 ou 1270 euros représente déjà un certain budget, d’autant plus pour un jeune qui vient tout juste de se lancer sur le marché du travail. Pourtant, rien ne nécessite de verser chaque année le plafond maximal. Certains assureurs proposent d’ailleurs des primes mensuelles à partir de montants accessibles à la plupart des budgets. Chacun peut donc épargner selon ses moyens et réajuster son épargne en fonction de l’évolution de sa situation.

 

Consultez aussi le corner Assurances


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *