Comment investir sereinement en temps de crise ?

@Pexels

Par AG

Chaque nouvelle crise fait souffler un vent de panique sur les marchés financiers et devient rapidement source d’inquiétude pour les investisseurs qui craignent de subir des pertes sur leur portefeuille. La crise actuelle n´échappe pas à la règle, comme en témoigne la correction observée sur les marchés depuis la propagation du coronavirus.

Voici quelques conseils afin de continuer à investir en ces temps difficiles.

  1. Conserver une vue à long terme sur l’investissement

Depuis toujours, les crises bousculent la vie des marchés financiers. Les crises les plus récentes – l’éclatement de la bulle internet en 2000 et la crise bancaire en 2008 – ont certes laissé place à de la volatilité et des interrogations mais ont aussi, chaque fois, créé des opportunités d’investissement. L’évolution historique du S&P500, l’indice représentant les 500 plus grosses capitalisations américaines, nous montre que maintenir son investissement est généralement gagnant à long terme. 

  1. Eviter de chercher à tout prix à investir au bon moment

Déterminer soi-même le meilleur moment pour rentrer ou sortir des marchés financiers est souvent un pari hasardeux. Même le plus averti des investisseurs ne pourrait se targuer de pouvoir prévoir avec certitude les fluctuations des marchés ainsi que le moment le plus judicieux pour réaliser des transactions financières.

L’impact d’un mauvais jugement peut parfois être dommageable au niveau du rendement global d’un portefeuille. En cette période, ne pas céder à la panique est plus que jamais primordial. Celle-ci risque en effet de pousser les investisseurs à quitter les marchés au mauvais moment, les privant ainsi des opportunités liées à la reprise économique.

  1. Opter pour une assurance de la branche 23 accompagnée de mécanismes de protection

Certains assureurs proposent différents mécanismes (optionnels et payants) afin de protéger dans une certaine mesure l’investissement des fluctuations extrêmes du marché. Ces mécanismes permettent entre autres de :

  • Limiter les pertes en transférant temporairement l’investissement vers un fonds plus défensif (jusqu’à un retour à la normale des conditions de marché).
  • Mettre de côté les plus-values réalisées en les transférant vers un fonds plus défensif.
  • Investir progressivement afin d’éviter d’investir un capital important en une seule fois au mauvais moment.

Via ces différents mécanismes, les assureurs mettent des outils supplémentaires à la disposition du consommateur. Cependant, les risques liés à la branche 23 restent d’application pour le preneur d’assurance. Bénéficier de conseils professionnels peut également représenter une solution intéressante pour les investisseurs débutants ou inquiets.

  1. Diversifier ses placements

En temps de crise comme en temps normal, une bonne diversification est la clé d’un portefeuille d’investissement équilibré et de toute stratégie d’investissement en quête d’un rendement potentiellement plus élevé. Les possibilités de diversification sont d’ailleurs nombreuses : obligations, actions, immobilier, pays et devise, secteur, investissement responsable, etc. les possibilités sont nombreuses. Le style d’investissement de chaque banque et assureur est également un élément à prendre en compte.

Il existe principalement 3 types de gestion :

  • Gestion passive : le gestionnaire se base sur un indice prédéfini avec pour objectif d’obtenir un rendement proche de cet indice de référence.
  • Gestion active individuelle : le portefeuille est géré par un seul gestionnaire dont l’objectif est d’obtenir le rendement le plus élevé possible. Cette approche est cependant limitée en termes de diversification.
  • Multimanagement : le portefeuille est géré par une multitude de gestionnaires, chacun avec sa propre expertise et un style de gestion distinct. Il s’agit de l’option offrant le plus de possibilités en termes de diversification.

Ces différentes approchent comportent chacune des avantages et des inconvénients qui leur sont propres. Encore une fois, les risques liés à la branche 23 restent d’application.

Consultez aussi le corner Assurances

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *