Qu’est-ce que le prix carbone ?

@pexels

Dans la lutte contre le dérèglement climatique on évoque souvent la notion de prix carbone. De quoi s’agit-il ? Le prix carbone est une tarification donnée au carbone émis par les entreprises, les pays, les villes. On estime que cette tarification permet d’internaliser l’externalité produite par les émissions de carbone et autres gaz à effet de serre. Ce prix permet de reconnaître l’impact des dommages causés par les gaz à effet de serre (GES). Ce prix est fixé pour ceux qui sont responsables de ces émissions et qui peuvent les réduire. Aujourd’hui, près de 40 pays, 20 villes et 1.400 entreprises utilisent déjà cette notion.

Calcul : première approche

Mais comment calculer ce prix ? Une première approche consiste à estimer l’externalité générée. On calcule alors les dégâts économiques futurs induits, par ces émissions. C’est ce que font les modèles climato-économiques qui ont valu son prix Nobel à William Nordhaus. Ces modèles qui combinent plusieurs aspects permettent d’évaluer l’impact de l’augmentation des émissions produites aujourd’hui sur la croissance future. Ils établissent le lien entre les émissions et la croissance, en passant par le climat. La réponse dépend souvent des paramètres exacts du modèle utilisé, dont, en particulier, le taux d’actualisation puisque les conséquences sont dans le futur. Les recommandations varient ainsi d’un prix de l’ordre de 25 euros/tonne à plus de 200 euros/tonne pour la période proche. Mais ces recommandations pourraient être trop timides et entraînent alors une sous-estimation du prix du carbone.

Calcul : deuxième approche

Une seconde approche est l’utilisation de quotas échangeables tels qu’ils existent depuis 2005 en Europe avec l’EU ETS qui couvre environ la moitié des émissions des pays concernés. Dans un système d’échange de quotas, la quantité d’émissions est fixée et un nombre correspondant de quotas est émis. Chaque entreprise doit, en fin d’année, remettre autant de quotas qu’elle a émis de carbone. On peut aussi acheter ces quotas. L’entreprise,  peut alors, soit se les procurer sur le marché, soit trouver une façon de réduire ses émissions, par exemple en investissant dans des technologies moins énergivores. Sa décision dépendra du prix du quota. Plus il sera élevé, moins elle sera tentée d’acheter les quotas et plus l’investissement sera une option attrayante. A l’équilibre, le prix du quota sera celui qui induira suffisamment d’investissements pour que l’objectif fixé soit atteint. A titre indicatif, le prix sur le marché européen du carbone le 10 mars 2020 était de l’ordre de 22-25 euros la tonne.

 

Consultez aussi sur MoneyStore :

Environnement et climat : Quelles solutions économiques?

Comment mesurer l’empreinte carbone de son portefeuille ?

Faut-il inclure les risques climatiques dans les stress tests des banques ?


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *