Reprise économique chinoise sous fonds de Covid-19

@Pexels

Par Arthur Jenck & Erik Joly, ABN AMRO Private Banking

En Chine, la reprise du secteur automobile stimule l’activité industrielle. Les dernières statistiques du mois de mai montrent que la reprise du secteur après le choc de Covid-19 se poursuit. La production automobile s’intensifie à un rythme impressionnant, affichant une croissance annuelle positive de + 11,3% en mai (vs mai 2019), contre -4,4% en avril et un creux de -83% (!) en février. Les ventes de voitures retrouvent également le chemin de la croissance: + 7,2% sur un an en mai, contre -2,5% en avril (et -82% en février). La reprise dans le secteur automobile est soutenue par des mesures gouvernementales ciblées, mais découle probablement aussi de la prudence des consommateurs envers les transports publics, ces derniers préférant utiliser leur propre moyen de transport. Parallèlement, la croissance globale de la production industrielle a augmenté à + 4,4% en mai en glissement annuel (avril: + 3,9%), bien que la tendance semble se stabiliser un peu. En effet, conformément aux attentes, la forte baisse de l’activité mondiale a entraîné une contraction des exportations chinoises de 3,3% en mai.

Réouverture de l’économie

Ce rebond industriel post Covid-19 reflète la réouverture de la Chine au commerce : même la production du Hubei a repris sa croissance annuelle. Le pays a maîtrisé la pandémie relativement rapidement, même si la Chine n’est pas à l’abri de nouveaux cas d’infection. Cela a permis une réouverture progressive de l’économie depuis fin février. Cette reprise s’illustre par l’épicentre chinois de l’épidémie : la province du Hubei et la capitale Wuhan sont revenus à une croissance industrielle annuelle positive en mai (+ 2% en glissement annuel), contre -47% en février.

En termes de mesures de sécurité, le Hubei – représentant environ 4,5% du PIB et 10% de la production automobile nationale – a été la région la plus touchée, avec un niveau d’urgence 1 resté longtemps en place (jusqu’à la mi-avril, en même temps que Pékin). Depuis lors, le niveau d’urgence pour le Hubei a été abaissé à 2 en mai et à 3 en juin (4 étant le niveau le plus faible). Cela illustre un schéma d’assouplissement plus large en Chine. Nous avons mis au point un indice qui saisit l’évolution des niveaux d’urgence régionaux au cours des derniers mois. Cet indice montre une nette détente depuis début mars, malgré une légère hausse récemment.

Reprise progressive de la demande intérieure

On assiste à une reprise progressive de la demande intérieure malgré le retard des secteurs sensibles à la distanciation sociale. Le rebond de la Chine est tiré par la production Mais la demande intérieure accuse un léger retard. Cependant, elle montre également des signes de reprise, aidée en partie par l’assouplissement budgétaire et monétaire et par une accélération des crédits. La croissance négative des investissements fixes se rapproche de l’équilibre (mai: -6,3% en glissement annuel, contre -10,3% en avril). La reprise des investissements publics en est un contributeur important, reflétant l’intensification des dépenses d’infrastructure par les gouvernements central et locaux. Cependant les investissements privés demeurent encore faibles. Du côté de la consommation, les ventes au détail se redressent également rapidement, tout en restant en territoire négatif (-2,8% sur un an en mai contre -7,5% en avril). Les secteurs liés à la consommation et sensibles à la distanciation sociale, tels que la restauration, accusent du retard. Mais ils regagnent également du terrain (restauration: -19% en mai contre -31% en février). Les transports publics ont également retrouvé un certain rythme, mais ne représentent toujours que 50% des niveaux pré-corona.

Nouveau foyer d’infection

Le nouveau foyer d’infection de Covid-19 à Pékin ne change pas encore la donne, mais il met en évidence les risques. En réponse à un nouveau foyer d’infection de Covid-19, la région de Pékin a été ramenée au niveau d’urgence 2. Cela signifie entre autres la fermeture locale des écoles et des restrictions de toutes sortes au niveau de la mobilité. Pour le moment, l’impact ne devrait pas être trop lourd pour l’économie chinoise. En effet, le nombre de cas semble relativement limité. En outre, comme lors des précédentes «secondes vagues» (par exemple dans le nord-est), les autorités ont réagi rapidement et de manière décisive et ciblée. Elles sont désormais plus expérimentées dans la lutte contre cette pandémie qu’elles ne l’étaient en janvier. À ce titre, la Chine bénéficie de l’expérience acquise lors des précédentes épidémies (par exemple le SRAS en 2003), ce qui explique en partie la «discipline communautaire» observée à travers le pays.

Cela dit, la nouvelle flambée de Pékin pourrait à nouveau affecter la confiance des investisseurs et cela pourrait retarder la reprise de la demande intérieure, en particulier dans les secteurs sensibles à la distanciation sociale. De plus, cela met en évidence un risque baissier majeur pour un scénario économique de base. Si de nouveaux foyers devenaient «désordonnés» et entraînaient une hausse généralisée du niveau d’urgence des régions, cela pourrait bien sûr modifier le point de vue des stratégistes.

 

Consultez aussi le corner Investir


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *