La crise du COVID-19 met plus que jamais en évidence l’importance des critères ESG

@pexels

Par Vincent Juvyns, Stratégiste chez JP Morgan AM

Alors qu’au début de l’année, la lutte contre les changements climatiques était l’une des principales priorités de nos gouvernements, la crise du COVID-19 a malheureusement souvent obligé ces derniers à  postposer leurs initiatives en la matière.

Ils ont concentré leurs efforts sur la gestion de la crise sanitaire et de ses conséquences économiques. La pandémie n’a, en revanche, pas freiné l’intérêt du secteur financier pour l’investissement durable. Au contraire même ! En effet,  la crise a  mis en exergue, d’une part, l’urgence d’aborder ces aspects et, d’autre part, l’intérêt financier qu’il y a à privilégier les entreprises avec des scores ESG élevés.

Environnement

D’un point de vue environnemental, la crise du COVID-19 semble avoir eu un impact positif, grâce notamment à la baisse de la pollution atmosphérique engendrée par la généralisation du télétravail. Mais, elle a surtout entraîné un fort essoufflement dans la lutte pour le climat avec le report ou l’annulation d’initiatives majeures, comme la COP 26.

Seule l’Europe a maintenu le cap en la matière, s’engageant à ce que 30% des moyens déployés dans le cadre de son nouveau plan de relance, de 750 milliards d’euros, servent à financer notre transition énergétique et notre adaptation aux changements climatiques. Cependant, avec ou sans impulsion politique, il est évident que les entreprises dont les produits et services permettent de lutter contre les changements climatiques vont continuer à se développer. Les investisseurs en sont d’ailleurs bien conscients. En effet, l’indice MSCI World Climate Change a progressé de plus de 8%[1] cette année contre seulement 4% pour l’indice MSCI World.

Social

Sur le plan social, plus que toute autre crise auparavant, la pandémie de COVID-19 révèle et accentue les inégalités. Inégalités entre ceux qui ont accès à des systèmes de santé efficaces et les autres, entre ceux qui ont la possibilité de télétravailler et ceux qui ne l’ont pas, entre les enfants ayant accès aux contenus pédagogiques en ligne et ceux qui n’en ont pas la possibilité… Non seulement la crise du COVID-19 renforce les inégalités au sein de nos sociétés, mais elle les accentue aussi entre les pays. Il est, en effet, évident que les plus pauvres et/ou affichant des disparités sociales importantes sont davantage touchés.

Gouvernance

En termes de gouvernance, la crise est un test de résistance grandeur nature pour nombre d’entreprises qui ont souvent dû faire face à la baisse brutale de leurs revenus et ont dû réorganiser rapidement leurs chaînes de valeur ainsi que leurs méthodes d’interaction avec leurs employés et leurs clients.  Sans surprise, celles qui disposent d’une bonne gouvernance ont mieux résisté jusqu’à présent.

Les gestions financières prudentes sont plébiscitées, car les investisseurs privilégient aujourd’hui davantage le niveau de trésorerie sur le bilan que le rendement du dividende. Celui-ci devrait inévitablement diminuer en raison de la baisse des bénéfices et/ou de pressions réglementaires. Par conséquent, les entreprises mieux notées en matière de gouvernance surperforment nettement les autres depuis le début de l’année. Ainsi, l’indice MSCI World Governance Quality affiche une performance de 11% contre 4% pour l’indice MSCI World.

Conclusion

En conclusion, s’il est encore difficile de dire à quoi le monde post COVID-19 ressemblera. Il est évident que, dans le secteur financier, cette crise a renforcé et accéléré une tendance de fond préexistante visant à privilégier les investissements durables. À l’heure où les pouvoirs publics sont obligés de recentrer leur attention et leurs moyens financiers sur la gestion de la crise, les investisseurs privés ont ainsi la possibilité d’agir en faisant en sorte que leur épargne à long terme contribue à l’atteinte de nos engagements climatiques. Ce faisant, ils maximiseront également leurs chances d’atteindre leurs objectifs financiers à long terme.

 

Consultez aussi le corner Fenêtre sur le monde

[1] Source: Refinitiv Datastream, données au 31/08/2020


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *