Infographie du mois : Les dettes publiques atteignent des montants affolants !

Un dessin vaut parfois mieux qu’un long discours ! MoneyStore vous présente chaque mois un graphique ou une infographie illustrant un sujet économique. Ce mois-ci, nous vous présentons un graphique montrant l’estimation par le FMI (Fonds monétaire international) du pourcentage des dettes publiques par rapport au PIB qui pourrait être atteint par les principales économies dans le monde.

 

Chiffres

Selon ce graphique, on constate que, sans surprise, le Japon reste toujours en tête du peloton des pays les plus endettés. Selon le FMI, la crise COVID-19 devrait faire passer la dette mondiale à près de 100 % du PIB en 2020. En 2020, les déficits budgétaires globaux des économies avancées devraient être cinq fois plus élevés qu’en 2019.

 

Source : Fidelity International/FMI

Alors que les niveaux de la dette par rapport au PIB se stabiliseront probablement après cette année, les dépenses budgétaires ne disparaîtront peut-être pas comme des fantômes. « On s’attend en effet à une forte augmentation de l’endettement public en 2020-2021. Nous sommes face à un double effet. D’une part, la crise sanitaire a eu pour conséquence de comprimer le PIB. D’autre part, elle a eu pour résultat d’augmenter le déficit public. La base imposable a diminué alors que les dépenses liées au chômage et aux plans de soutien ont augmenté », constate Etienne de Callataÿ, Economiste et co-fondateur d’Orcadia Asset Management.

Est-ce grave docteur?

Il a été longtemps admis qu’un tel endettement des Etats était une mauvaise chose. Il fallait combattre ce genre de situation. En effet, la crainte était alors de voir l’inflation partir à la hausse et les taux d’intérêt augmenter. Mais, aujourd’hui, les choses ont changé ! Les taux d’intérêt sont à des niveaux très bas. Parfois, ils sont proches de zéro voire même négatifs. « La situation paraît alors moins grave puisque les Etats ne doivent pas payer d’intérêts sur leurs dettes. Ils pourront alors refinancer plus tard leurs dettes en empruntant à nouveau. Mais cette situation n’est tenable que tant que les taux d’intérêt restent nuls », prévient Etienne de Callataÿ.

Qu’est-ce qui pourrait changer ? La Banque centrale européenne pourrait prendre peur. Des taux d’intérêt à 0% pourraient encourager une bulle immobilière, la révolte des investisseurs prudents ou une bulle sur les marchés financiers. « On pourrait voir la BCE changer son point de vue sur cette situation. Ou, les investisseurs pourraient perdre confiance dans les décisions de la BCE. Aujourd’hui, tout le monde la croit, la suit. Mais que se passerait-il si les institutionnels estimaient que la situation était trop risquée et trop peu rentable ? La BCE perdait alors le contrôle de la situation », note cet économiste.

Faillite des Etats

Face à un tel endettement, on peut se poser la question : un Etat peut-il tomber en faillite ? Pour pouvoir rembourser ses dettes, un Etat ne devrait plus être en déficit. Or, sur 40 ans, un pays comme la France n’a connu qu’une seule année sans déficit budgétaire. En général, un pays rembourse alors ses dettes en contractant de nouveaux emprunts. On peut, de ce fait, considérer ces dettes comme des dettes perpétuelles. « Mais il arrive néanmoins que l’on procède à l’annulation de certaines dettes. Fin des années 90, en Belgique, on a ainsi annulé deux lignes de dettes étatiques dans le bilan de la Banque nationale de Belgique. Ces dettes dataient de la seconde guerre mondiale. Mais une telle opération ne se déroule qu’après un certain temps », constate Etienne de Callataÿ. On a déjà vu aussi des pays restructurer leurs dettes. L’Argentine ou la Grèce en sont des exemples récents. Le Japon, quant à lui, vit avec une dette correspondant à 250% de son PIB. Cela n’émeut ni les Japonais ni les marchés financiers. « Ce fort endettement public reste néanmoins une épée de Damoclès. Mais, aujourd’hui, force est de constater que ce n’est pas la priorité », reconnaît Etienne de Callataÿ.

 

Consultez aussi sur MoneyStore :

Dettes publiques : comment passer le mur ?

Existe-t-il un risque d’avalanche sur la montagne de dettes ?

Qu’est-ce que l’inflation, la déflation, la désinflation, la stagflation, la reflation ?


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Une réponse sur “Infographie du mois : Les dettes publiques atteignent des montants affolants !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *