Hit-Parade des fonds : Les Latinos à la traîne

@Pexels

Selon les données fournies par Quantalys, on constate que les pays émergents d’Amérique Latine ont particulièrement souffert en ce début d’année. Ces pays andins ne représentent cependant que 8% des indices actions mondiaux. C’est sans doute pour cela qu’ils font rarement la Une des chroniques financières. « Ces pays sont surtout présents sur le marché de la dette. On surveille donc essentiellement leur possible taux de défaut. Cependant, nous ne voyons pas, pour le moment de défaut majeur à prévoir dans ces pays », précise Frédéric Rollin, Stratégiste chez Pictet Asset Management France.

Pétrole et métaux

L’Amérique du Sud présente quelques fragilités récurrentes. Ce sont souvent des économies exportatrices de matières premières. « Or, aujourd’hui, il y a une forte pression sur les matières premières et le pétrole. Cela touche surtout la Colombie et le Mexique. Pour notre part, nous restons assez prudents sur le pétrole. En effet, la demande va baisser en raison du ralentissement généralisé de la croissance. De plus, il n’est pas facile de mettre des productions à l’arrêt. C’est coûteux de fermer des puits. L’offre va donc continuer à augmenter. On risque donc d’assister à de nouvelles baisses de prix », prévient Frédéric Rollin. Du côté des métaux, on assiste aussi à une baisse de la demande. Mais la reprise de l’activité économique en Chine devrait encourager la relance de la demande. La Chine consomme à elle seule près de 60% de la production mondiale de métaux.

Politiques monétaires

« Les pays d’Amérique du Sud ont des économies très cycliques. Nous pensons qu’il est encore trop tôt pour tabler sur une reprise. Nous sommes très prudents. Il y a aussi des problèmes fiscaux comme au Brésil. Certains pays, comme la Colombie et le Chili, ont lancé des politiques monétaires accommodantes. C’est plutôt une bonne nouvelle », estime ce stratégiste. Il faudra surveiller l’inflation, la stabilisation économique et l’efficacité des mesures fiscales. Avec le redémarrage de l’économie chinoise, il reste à espérer que les marchés latinos ont atteint leur niveau le plus bas. Il nous faut patienter comme pour les autres marchés mondiaux. Les sources d’incertitude sont encore nombreuses. Cela incite à une certaine prudence.

Consultez aussi sur MoneyStore :

Opportunités sur les marchés émergents : les actions chinoises

Marchés boursiers : où peut-on encore investir ?

Flash-Actu: le coronavirus et les marchés


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *