Flash-Actu : Elections US et myopie des marchés

@Pexels

La réaction des marchés suite aux résultats partiels de l’élection américaine a été assez bénigne. Mais cela ne devrait pas durer si la situation ne se résout pas rapidement. Sur les marchés, on s’attendait à une absence de vague bleue (démocrate) et donc à un certain attentisme. Or, il y a eu un petit rallye au lendemain des élections. « Les investisseurs se focalisent aujourd’hui sur une absence de re-régulation. Cela va aider des secteurs comme la technologie, la santé ou les financières. Les marchés sont, pour le moment, assez myopes. On ne voit pas encore très clair. Cependant, dans les semaines à venir, on ne peut pas écarter une volatilité forte », prévient Gilles Moec, Chief economist du groupe AXA.

 

Stimuli et incertitude

Selon cet économiste, il y a un doute concernant les stimuli budgétaires. « A ce stade, il est difficile de compter sur des stimuli budgétaires avant la fin du mois de janvier 2021. Or, l’optimisme risque de ne pas durer très longtemps sans ces mesures de relance rapides ». Par ailleurs, l’incertitude concernant le résultat final des élections pèse sur la volatilité des marchés. Cette volatilité risque de durer plusieurs jours voire plusieurs semaines. En effet, nous sommes face à un flux d’informations en continu. Cette information est parfois contradictoire en provenance de plusieurs états. Ce cycle en continu n’est pas bon pour la volatilité sur les marchés. De plus, on ne peut pas exclure des actions de type manifestations sociales d’envergure.

A cela, s’ajoute le fait que la majorité des démocrates au Sénat ne sera pas assurée. Il faudra aussi suivre de près les chiffres des créations d’emplois. « Si ces chiffres sont mauvais, il y aura un problème pour faire tenir la croissance au cours du 4ème trimestre de cette année », estime Gilles Moec. Quant à la politique monétaire, elle devrait continuer à soutenir encore les marchés pendant un certain temps.

Pas de stratégie à long terme

Gilles Moec n’est pas inquiet concernant l’évolution de l’économie américaine durant les prochains mois. Ce pays est relativement peu dépendant du reste du monde et, indépendamment du résultat des élections, il n’y a pas de raisons de s’inquiéter à court terme. « Mais ce pays manque de stratégie à long terme. Il n’y a pas de politique macroéconomique claire sur les 2 à 3 ans à venir. L’état des infrastructures américaines est déplorable. Que ce soient les trains, les aéroports, les autoroutes, la fibre ou les services de téléphonie mobile, beaucoup d’infrastructures sont en très mauvais état », constate Gilles Moec. Au niveau international, la question chinoise ne va pas disparaître. Joe Biden est partisan du « buy american ».

Les démocrates sont aussi des défenseurs de la haute technologie américaine. La politique commerciale restera alors musclée. On assistera probablement à une convergence entre républicains et démocrates sur ce point. Au niveau environnemental, il y aura sans doute un conflit entre le président s’il est démocrate et le Sénat républicain. Il y aura aussi des échanges vigoureux concernant la politique fiscale. On peut donc encore s’attendre à plusieurs épisodes dans cette série américaine ! Des épisodes qui se refléteront dans l’évolution des marchés.

 

Consultez aussi sur MoneyStore

Infographie du mois : les dettes publiques atteignent des montants affolants

Les Etats-Unis se dirigent-ils vers une récession en 2020 ?

Populisme: cherchez les causes économiques


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *