Comment investir dans 7,8 milliards de consommateurs ?

@Pexels

Par Deutsche Bank Belgique

Des pantalons ‘pattes d’éléphant’ au Rubik’s Cube, les modes se font et se défont. En matière de consommation, certaines tendances de fond se démarquent toutefois. Et elles sont riches en opportunités pour les investisseurs.

  • Dans les pays occidentaux, les dépenses de consommation alimentent l’économie à raison de 60 à 70%, contre 50 à 55% dans les pays émergents.
  • Pour investir judicieusement, on peut miser par exemple sur l’essor du digital, les grandes marques ou l’accroissement de la consommation dans les pays émergents.

Une disquette, un walkman, un téléphone à cadran. Autant d’objets jadis d’usage courant, mais que les ados d’aujourd’hui auraient beaucoup de mal à utiliser. Normal, direz-vous, car notre monde évolue à un rythme accéléré. Un objet usuel il y a 25 ans est désormais une antiquité.

Nos habitudes de consommation changent, à mesure que les nouvelles tendances et technologies s’immiscent dans nos vies. En 2020, nous pensons être à la pointe du progrès en achetant une voiture électrique. Dans 100 ans, on évoquera avec amusement le temps où les autos avaient des roues et un volant.

La consommation, épine dorsale de l’économie

Dans les pays occidentaux, les dépenses de consommation alimentent l’économie à raison de 60 à 70%, contre 50 à 55% dans les pays émergents (source : Banque Mondiale). Investir dans les tendances de consommation, c’est donc une bonne idée. D’année en année, la consommation mondiale globale est en progression stable, mais avec de nettes différences selon les secteurs.

  1. L’essor du digital

L’écran de notre smartphone est devenu notre fenêtre sur le monde. Aujourd’hui, c’est de manière connectée que nous travaillons, jouons, achetons, vivons et interagissons avec autrui.

Quelques exemples :

  • La vidéo à la demande(VOD) a acquis droit de cité. Netflix représente désormais 11,4% du trafic internet total1. Le streaming musical a aussi le vent en poupe. En 2002, le CD générait encore 95% des revenus du secteur musical2. Depuis lors, la donne a complètement changé et les services de streaming s’y taillent la part du lion.
  • Dans la plupart des pays du monde, les paiements en cash sont encore la norme. Mais sans doute plus pour très longtemps. Avec l’essor de l’e-commerce et des nouvelles technologies de paiement– sans contact ou via smartphone – ce paysage devrait radicalement changer.
  • Les jeux vidéo (le ‘gaming’) et l’e-sport sont en plein développement. À tel point qu’aujourd’hui, Twitch.tv, la célèbre plateforme de streaming de jeux vidéo, attire quotidiennement davantage de téléspectateurs que CNN3.
  1. Nouvelles habitudes de consommation dans les pays émergents

Selon les dernières projections de l’OCDE, les dépenses de consommation augmenteront de 571% en Asie entre 2009 et 2030. Dans d’autres régions du monde – Amérique latine, Moyen-Orient, Afrique du Nord – la consommation fera plus que doubler. À l’inverse, cette progression sera beaucoup plus restreinte en Europe et en Amérique du Nord. Cette croissance à deux vitesses ouvre des perspectives aux entreprises capables de s’adapter à cette nouvelle réalité et d’étendre leur champ d’action au-delà du marché occidental classique.

Il y a quelques années encore, la Chine était considérée comme ‘l’usine du monde’. En raison de l’émergence d’une classe moyenne, la consommation y a fortement progressé depuis lors.

Quant à l’Inde, elle suit les traces de la Chine, fût-ce avec un peu de retard. Dans ces pays en développement, le comportement des consommateurs change à mesure que leurs revenus augmentent. Ils n’acquièrent plus seulement des produits et services de base, mais aussi des biens et prestations moins essentiels.

  1. Grandes marques

Certains produits sont immanquablement associés à une marque. Comme le Coca, les Pampers ou le Nutella. Ces marques étant ‘top of mind’ (elles viennent immédiatement à l’esprit) et synonymes de qualité, elles sont plus robusteset le consommateur est prêt à payer un peu plus cher pour les acheter. Ce dernier est aussi plus fidèle à ces marques, avec un impact direct sur la fiabilité et la rentabilité de l’entreprise.

Les grandes marques se distinguent aussi par leur proactivité. Elles s’adaptent aux nouvelles tendances. Parfois, elles les créent. Comme cette marque de limonades gazeuses qui étend sa gamme aux eaux, boissons-santé et boissons sans sucre. Citons aussi l’exemple des marques d’articles de sport qui misent aussi sur le wellness. Ces marques, vous les trouverez dans les segments ‘produits de luxe’, ‘cosmétiques’ et ‘boissons alcoolisées’.

Un immense univers d’investissement

Le monde évoluant à grande vitesse, les gagnants d’aujourd’hui peuvent très rapidement devenir les perdants de demain. Kodak a ainsi raté le virage du numérique, ce qui a précipité sa faillite. Quant au constructeur finlandais Nokia, il n’a pas su préserver sa longueur d’avance et a été rattrapé par d’autres constructeurs de smartphones. Le secret consiste donc à garder la tête froide et les idées claires, pour repérer dès aujourd’hui les gagnants de demain.

Investir dans les futures tendances de consommation peut paraître simple, mais il n’en est rien. Parmi un gigantesque univers d’investissement, vous devez en effet identifier les entreprises susceptibles de croître, qui possèdent un bon modèle de valeur ajoutée et qui sont prêtes à affronter l’avenir. Voilà pourquoi un fonds d’actions à gestion active4, axé sur ce thème, pourrait s’avérer une bonne solution pour saisir ces opportunités, en évitant les pièges.

1 Source : www.sandvine.com/press-releases/sandvine-releases-2019-global-internet-phenomena-report

2 Source : https://www.visualcapitalist.com/music-industry-sales/

3 Source : https://www.businessinsider.com/twitch-is-bigger-than-cnn-msnbc-2018-2

4 Le terme “fonds “ est l’appellation commune pour un Organisme de Placement collectif (OPC), qui peut exister sous le statut d’OPCVM (UCITS) ou d’OPCA (non–UCITS), et prendre diverses formes juridiques (SICAV, FCP, etc.). Un OPC peut comporter des compartiments. Les fonds sont sujets à risques. Ils peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant de leur investissement.

Consultez sur MoneyStore le corner Bons conseils


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *