Pourquoi est-ce intéressant d’investir dans les maisons de repos ?

@Pexels

Investir dans les SIR (sociétés immobilières réglementées) qui se focalisent sur les seniories présente quelques avantages. Petit tour d’horizon.

  • Le thème sociétal

Le vieillissement de la population engendre de nouveaux besoins dans la société. En 2017, près d’un cinquième de la population européenne était âgé de plus de 65 ans. En 2080, la part des personnes âgées de plus de 80 ans en Europe devrait atteindre 13% du total de la population. « L’accroissement de la part relative des personnes âgées peut s’expliquer par une plus grande longévité, une tendance observée depuis plusieurs décennies à mesure que l’espérance de vie progresse (voir les statistiques sur la mortalité et l’espérance de vie); cette évolution est souvent appelée le «vieillissement par le sommet» de la pyramide démographique », peut-on lire sur le site Eursotat

Les besoins spécifiques en matière d’encadrement et de soins pour les seniors vont donc croître. Cet encadrement est partiellement fourni par les maisons de repos et les maisons de soins qui sont soumises à des réglementations très strictes.

  • Investir dans les maisons de repos

Pour pouvoir bénéficier de ce potentiel que représente un investissement immobilier dans les maisons de repos, deux possibilités se présentent : soit acquérir un appartement dans un tel établissement et le louer, soit acheter en bourse des parts d’une SIR (société immobilière réglementée) qui investit majoritairement dans ce segment immobilier. Dans ce type d’immeubles, il faut faire la distinction entre la partie investissement immobilier et la partie qui concerne la gestion de ces maisons. Les SIR qui sont spécialisées dans ce type de biens travaillent avec une grande diversité d’opérateurs sous-traitants pour la gestion de ces établissements. Les listes de ces opérateurs sont reprises dans leurs rapports annuels.Aujourd’hui, ce secteur ne se limite plus seulement à la Belgique mais ces SIR commencent aussi à investir au niveau international. Elles bénéficient ainsi du développement de ce segment de marché assez porteur aux Pays-Bas, en France, en Allemagne et au Royaume-Uni.

  • Accessibles et liquides

Ce placement via un véhicule coté en bourse permet d’investir dans un créneau de l’immobilier en croissance sans devoir engager des sommes importantes. La liquidité est également un facteur à prendre en compte puisque ce sont des titres qui sont cotés en bourse. A noter encore que, dans le cadre d’une succession ou d’une donation, l’opération de transmission et de partage se fait de façon beaucoup plus simple avec des titres cotés en bourse que dans le cas d’un investissement « physique » dans un appartement d’une maison de repos.Au niveau des frais, on évite également les droits d’enregistrement face à des frais d’entrée ou de gestion qui sont beaucoup plus faibles.

  • Un cadre légal

Les sociétés immobilières réglementées sont soumises à des règles très strictes en matière d’endettement. En effet, leur taux d’endettement ne peut dépasser 65% de leurs actifs. Ces actifs sont constitués exclusivement de biens immobiliers destinés à la location. Par ailleurs, un immeuble (ou complexe immobilier) ne peut pas dépasser à lui seul 20% du portefeuille total. Les immeubles sont, par ailleurs, évalués de façon régulière par un expert externe. Ces sociétés ne sont pas soumises à l’impôt des sociétés si elle distribue au moins 80% de leurs bénéfices sous forme de dividendes. Nous sommes donc ici dans un placement immobilier bien encadré.

  • Un rendement régulier

Un investissement dans une SIR spécialisée dans ce segment peut présenter des opportunités. Les dividendes de ces sociétés sont stables car liés aux loyers perçus. Les sociétés immobilières qui investissent dans des maisons de repos présentent des particularités. Les contrats signés pour l’exploitation du bâtiment sont de longue durée. Ils assurent ainsi une prévisibilité des revenus sur le long terme. Ces loyers sont indexés. Les revenus sont donc liés à l’inflation. Avant d’investir, l’investisseur veillera cependant à vérifier le taux d’occupation des immeubles en portefeuille.

  • Et enfin : un avantage fiscal !

Si la SIR est investie à concurrence de minimum 60% dans le secteur des maisons de repos, le précompte mobilier perçu sur les dividendes est réduit à 15% au lieu de 30%.

Cet article vous a intéressé ? Consultez aussi sur MoneyStore :

Qu’est-ce que les SIR ?

Comment analyser les risques dans une SIR ?

Comment se positionner en portefeuille en vue du changement démographique ?


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Immobilier, Questions d'argent, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *