Qu’est-ce qu’un gestionnaire de fonds ou asset manager ?

@pexels

Dans les différents métiers de la gestion, on peut distinguer deux types de gestionnaires :

    • Le gestionnaire en banque privé qui est chargé de construire les portefeuilles de ses clients en fonction de leurs attentes, de leur aversion au risque et de leurs objectifs d’investissement.
    • Le gérant de fonds qui gère, quant à lui, le portefeuille d’un fonds, d’une sicav et qui a un univers d’investissement spécifique et une stratégie définie. Son rôle consiste alors à sélectionner, dans cet univers, les meilleures actions ou obligations pour atteindre les objectifs du fonds en termes de performance et de risque.

Comment travaille un gestionnaire de fonds ?

La journée d’un gérant de fonds démarre tôt. Avant l’ouverture des marchés, c’est le moment de s’informer, de lire la presse, les sites sur le Net alors que la journée n’a pas encore vraiment commencé dans les autres services de la maison de gestion. « C’est le moment propice, car on sait que l’on ne sera pas dérangé. Il y a beaucoup d’informations à traiter et à décrypter. C’est un métier dans lequel il faut aimer lire et développer une grande capacité d’analyse et de synthèse. Pour être un bon gérant, il faut aussi avoir de l’expérience », reconnaît Igor de Maack, gérant de fonds chez DNCA.

En effet, pour bien exercer ce métier, il faut maîtriser les techniques relatives aux opérations de marché, il faut aussi avoir une expérience des crises financières, des profit warnings, des retournements de situation,… Tout cela s’apprend avec le temps !

Le gérant de fonds analyse les valeurs, les secteurs et il rencontre le management des sociétés. Ensuite vient l’heure du choix des valeurs en portefeuille. « Un gérant de fonds est confronté en permanence à des choix. Cela signifie que nous doutons constamment. Nous devons prendre des décisions, faire des choix en sachant que l’on ne prendra pas forcément toujours les meilleures décisions », explique ce gestionnaire.

Quelles sont les qualités qu’il faut développer pour être un bon gérant de fonds ?

Outre les capacités d’analyse et de synthèse pour décortiquer la masse impressionnante d’informations que l’on reçoit, un gestionnaire de fonds doit aussi avoir beaucoup de sang-froid pour faire face à certaines situations. Tous les jours, il voit les évolutions de son portefeuille et, dans certains cas, il ne faut pas perdre de vue l’objectif à long terme et éviter le catastrophisme. « Il faut être humble, reconnaitre que l’on a pu, parfois, se tromper. C’est aussi un métier d’insomniaque car on se demande sans cesse si l’on a pris les bonnes décisions que ce soit à l’achat ou à la vente. C’est un métier de méticuleux. Nous devons également vérifier que toutes les opérations ont bien été enregistrées, que tous les ordres sont passés », ajoute Igor de Maack.

Tout cela peut engendrer un certain stress car c’est un métier où l’on est perpétuellement dans le doute. Un gérant doit avoir des convictions mais il doit pouvoir les étayer et être conscient qu’il sera difficile d’avoir raison tout seul contre les marchés. « L’humilité, c’est comprendre que le marché a toujours raison à la fin même si l’on croit qu’il n’a pas compris notre propre façon de gérer. C’est un métier où l’on est noté tous les jours ! On ne peut pas se cacher ».

Lors de chaque analyse de société, de chaque visite, il est confronté à des entreprises qui ont des dynamiques différentes. Il doit être à l’écoute et développer de bonnes qualités analytiques. Il convient aussi d’éviter de « tomber amoureux » des valeurs en portefeuille et de rester objectif.

Dans les entreprises tout est lié à l’humain. Il faut donc aussi pouvoir cerner les hommes et les femmes qui dirigent ces sociétés mises dans le portefeuille du fonds. « Etre gérant de fonds est un métier passionnant mais il est nécessaire d’avoir un bon équilibre pour compenser la tension que ce métier peut occasionner », conseille Igor de Maack.

Effectivement, le métier de gérant de fonds est un métier exigeant où les qualités analytiques et surtout humaines sont primordiales.

Consultez aussi sur MoneyStore les autres métiers de la gestion :

Les métiers de la gestion : quel est le rôle des analystes ?

Qu’est-ce qu’un banquier privé ou private banker ?

Qu’est-ce qu’un compliance officer ?

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Gérer et transmettre son patrimoine, La finance en questions, Produits de placement et d'assurance, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *