Quelle est la part de la richesse mondiale détenue par les femmes ?

@Pexels

Au cours du XXème siècle, la part des richesses détenues par les femmes à travers le monde a augmenté. Elle s’établit aujourd’hui à 40% du total de la richesse mondiale. C’est ce qui ressort d’une étude du Global Wealth report 2018 du Crédit Suisse. Cette étude tient compte également des actifs non financiers.

Qui sont ces femmes qui détiennent une part de richesse significative ?

Il existe bien sûr des différences entre pays et régions. La proportion la plus importante des femmes milliardaires se trouve, sans surprise, aux Etats-Unis et en Europe. C’est en Allemagne, en Suisse, en Suède, en Australie et en Inde que l’on compte le plus de femmes milliardaires. Les jeunes femmes milliardaires ont été moins affectées par la crise financière, les aléas de l’immobilier et les développements technologiques que leurs homologues masculins.

On assiste également à un nombre plus élevé de femmes entrepreneurs qui viennent rejoindre les hommes dans le classement des personnes les plus riches. Mieux éduquées, elles prennent davantage leur place dans l’économie et l’initiative entrepreneuriale. « Il convient toutefois de noter que les améliorations concernant la situation patrimoniale des femmes ne sont pas universelles. Il existe en effet d’importants écarts entre les sexes dans certaines régions. Et même dans les pays qui connaissent les progrès les plus importants, certaines catégories de femmes – telles que les mères célibataires et les femmes divorcées – restent pénalisées », peut-on lire dans le rapport du Crédit Suisse.

Quelle est la place des femmes dans le système financier?

Selon une étude du Fonds Monétaire International les femmes sont sous-représentées  dans le monde des investissements, dans celui des emprunteurs, dans les conseils d’administration des banques et auprès des régulateurs. Or, l’accès et l’utilisation des services financiers par les femmes peuvent avoir des effets bénéfiques sur la croissance et le développement d’un pays. C’est d’ailleurs le cas dans des pays comme le Kenya, par exemple. Le FMI plaide aussi pour une plus large inclusion des femmes dans le secteur financier : à la fois comme utilisatrices des services financiers mais aussi comme dirigeantes d’établissements financiers.

Des objectifs à atteindre

Il reste encore beaucoup à faire dans le domaine financier pour favoriser l’inclusion des femmes. Force est de constater que, si la part de la richesse détenue par les femmes augmente, elles sont encore discriminées à travers le monde dans la façon dont elles se constituent un patrimoine, en héritent ou en disposent en investissant. Des lacunes en matière d’éducation financière restent également à combler. Le FMI préconise alors de favoriser l’inclusion financière : « D’après notre nouvelle étude, une meilleure inclusion des femmes parmi les utilisateurs, les fournisseurs et les instances de réglementation de services financiers présente des avantages au-delà de la réduction des inégalités entre les sexes. Un moindre écart entre les hommes et les femmes serait bénéfique pour la stabilité du système bancaire et la croissance économique. Cela permettrait aussi d’établir des politiques monétaires et budgétaires plus efficaces ».

Consultez aussi sur MoneyStore :

Quel rôle joue la diversité dans la performance et l’accélération des entreprises ?

Femmes dans les conseils: qui cherche trouve !

Quelle place pour les femmes dans les FinTechs ?


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans La finance au féminin, Questions d'argent, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Quelle est la part de la richesse mondiale détenue par les femmes ?

  1. Jean Blavier dit :

    Part des femmes dans la richesse mondiale : excellent papier d’une clarté lumineuse. Par contre, pourquoi utiliser le terme franglais “éduquée(s)”, par exemple dans la phrase suivante “(…) Mieux éduquées, elles prennent davantage leur place dans l’économie et l’initiative entrepreneuriale”. Je ne pense pas que les femmes soient plus ou moins bien éduquées que quiconque, par contre qu’elles soient plus ou ou moins bien formées, oui, ça c’est possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *