Comment préparer la transmission de ses avoirs en cryptomonnaies ?

@Pexels

Il existe différents moyens d’acheter ou de vendre des cryptomonnaies comme le Bitcoin, l’Ethereum ou le Ripple, par exemple. La manière la plus classique consiste à se rendre sur une plateforme spécialisée et enregistrée pour ce genre d’opérations. « Il existe des milliers de cryptomonnaies mais les plus courantes sont le Bitcoin et l’Ethereum. Pour en acquérir, il vaut mieux privilégier des grandes plateformes reconnues comme Coinbase ou Bitstamp sur lesquelles on peut échanger des dollars ou des euros contre des cryptomonnaies », explique Filip Perneel, Analyste financier chez Test-Achats Invest.

Il est également possible de changer des euros contre des cryptomonnaies dans des guichets automatiques (ATM pour Automated Teller Machine). Aujourd’hui, les néo-banques, comme Revolut par exemple, permettent également d’ouvrir un compte en cryptomonnaies et d’y stocker ses avoirs dans ces nouvelles devises virtuelles.

Lors de l’achat de cryptomonnaies sur des plateformes enregistrées, il convient cependant d’être particulièrement attentif au fait que ces transactions laissent très peu de traces et ne sont accessibles que par la personne qui, d’une part, connaît l’existence de ces comptes et qui, d’autre part, en a la clef. Pour des comptes bancaires classiques, lors d’un décès, la banque dans laquelle sont logés les comptes du défunt procure un état du solde des comptes. « Si j’achète des Bitcoins sur une plateforme et que je meurs demain, personne ne saura ce que j’ai si je n’en ai pas informé mes proches. Ces avoirs ne seront alors plus accessibles », constate Filip Perneel.

Comment éviter une telle situation ? « Il y a différentes façons de procéder. On peut mettre ses avoirs en cryptomonnaies dans un portefeuille physique via un ‘hardware wallet’ comme Nano Ledger, KeepKey, Trezor, etc. C’est une sorte de clef USB qui permet de stocker les avoirs en cryptomonnaies chez vous, de les rendre « physiques » en quelque sorte. Mais attention, la perte de cette clef équivaudra à la perte d’un portefeuille : on perdra ses avoirs », note cet analyste.

Une deuxième alternative est de rédiger un document reprenant toutes les informations relatives aux comptes en cryptomonnaies : les plateformes sur lesquelles sont stockées les cryptomonnaies, les codes d’accès et les procédures pour accéder à ce(s) portefeuille(s). On peut alors déposer ce document au Registre Central des Testaments ou le conserver dans un endroit sûr. « Il faut être conscient que, souvent, les héritiers ne sont pas des connaisseurs en matière de cryptomonnaies. Il convient alors d’expliquer les procédures d’accès de façon détaillée. Parfois, certains codes pour avoir accès aux comptes en cryptomonnaies sont spécifiquement attachés à un ordinateur. Lorsque cet ordinateur est endommagé ou disparaît, ces comptes ne sont plus accessibles », prévient Filip Perneel.

Pour assurer à ses proches de retrouver les comptes en cryptomonnaies enregistrés sur des plateformes, il est donc absolument nécessaire de préparer, sans délai, un document complet et détaillé reprenant les comptes, le montant des avoirs, les codes d’accès et le détail précis des procédures à effectuer pour accéder à ces comptes. Sans cette précaution, ces avoirs risquent de ne jamais être connus des héritiers ou, dans certains cas, pourront être identifiés, mais sans possibilité d’en disposer faute d’avoir obtenu les indispensables clefs d’accès.

Consultez aussi sur MoneyStore :

Comment éviter les arnaques liées aux cryptomonnaies et aux ICO ?

Déclarer au fisc les revenus liés à l’économie numérique ? Evidemment !

Comment rechercher des comptes bancaires ?

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Comment ?, FinTechs, Questions d'argent, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *