Que peut-on attendre de l’intelligence artificielle ?

@pexels

Par Erik JOLY, CIO d’ABN AMRO Private banking (Belgique)

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle (IA)? L’IA regroupe un ensemble de techniques allant de l’apprentissage machine au traitement automatique du langage naturel, en passant par la reconnaissance de la parole, des images et des visages permettant ainsi de simuler l’intelligence humaine. Elle se distingue de la programmation logicielle traditionnelle par sa capacité à extraire des connaissances à partir de données et modifier son comportement (c’est-à-dire apprendre) sans programmation spécifique. Alors que les logiciels traditionnels prédéfinissent la logique qui régit leurs processus, l’IA découvre des modèles et améliore continuellement les siens.

Il y a trois tendances derrière l’adoption rapide de l’IA :

  • La première est la croissance exponentielle des données. Tout comme le pétrole était le moteur de l’industrialisation des années 1900, les données seront le moteur de la numérisation dans les décennies à venir. La différence entre l’IA et le pétrole, c’est que la valeur des données augmente avec la quantité de données disponibles.
  • La deuxième tendance, qui est apparue il y a quelques années à peine, est le stockage de données dans le cloud. Lorsque les entreprises stockent des données dans le cloud, celles-ci peuvent être facilement partagées, traitées et analysées, quel que soit l’endroit où elles se trouvent.
  • La troisième tendance est le progrès continu de la technologie et l’efficacité accrue de l’IA. En décembre 2017, le logiciel champion du monde d’échecs a été battu. L’ancien modèle informatique avait été développé après des années d’entraînement intensif, tandis que le nouveau champion apprenait à jouer en peu de temps et en effectuant près de 900 fois moins de calculs à la seconde. Il a appris uniquement en jouant des millions de fois contre lui-même, grâce à de nouvelles techniques d’« apprentissage profond.

Les services d’IA devraient se développer. Les grandes entreprises de cloud computing proposent désormais de nombreuses applications professionnelles d’IA pour l’analyse de données sous condition d’abonnement. De ce fait, les applications d’IA peuvent être utilisées avec un investissement matériel toujours moindre et deviennent de plus en plus accessibles aux profanes. Les obstacles seront ainsi considérablement réduits pour les entreprises souhaitant adopter l’IA. Amazon Web Services, Microsoft Azure, IBM Cloud et Google Cloud sont les principaux acteurs dans ce domaine. En Chine, ce sont les géants de la technologie Alibaba, Baidu et Tencent qui dominent le marché.

Il existe un large éventail d’utilisations pour l’IA. L’IA possède un large éventail d’applications qui poursuivent cinq objectifs commerciaux clés :

  1. Augmenter les ventes. Amazon et Alibaba augmentent leurs ventes en montrant aux internautes ce que d’autres clients ont acheté ou ce qui pourrait les intéresser, en fonction de leur comportement passé.
  2. Renforcer l’engagement des clients. Le service de streaming Netflix est doté d’un système de recommandation qui suggère des films en fonction du comportement passé des abonnés. Le système est si avancé que 80 % de ce que les gens regardent sur Netflix repose sur ce système fonctionnant grâce à l’IA.
  3. Améliorer l’efficacité opérationnelle et réduire les coûts. Le revendeur en ligne allemand Otto, par exemple, utilise l’IA pour prédire ce que les clients achèteront avant que ceux-ci ne passent commande. Le système d’IA d’Otto permet de prédire avec une précision de 90 % ce que la société vendra au cours des 30 prochains jours.
  4. Améliorer les produits et services avec IA intégrée. L’iPhone d’Apple, qui est muni de la reconnaissance faciale et de Siri, son assistant personnel intégré, est un exemple bien connu d’amélioration de produit. Babylon application moins connue active dans les soins de santé au Royaume-Uni permet de donner un diagnostic précis avant un rendez-vous avec un médecin. Cette application est actuellement aussi introduite sur les marchés émergents, pour rendre les soins de santé plus accessibles et abordables.
  5. Générer de nouvelles idées et même de nouveaux modèles commerciaux. Alphabet ouvre la voie à de nouveaux services pour les sociétés de taxi et les transporteurs routiers, en utilisant des véhicules autonomes fonctionnant grâce à l’IA.

Les sociétés de recherche, telles que IDC et Gartner, s’attendent à ce que l’impact de l’IA se fasse surtout ressentir dans les services financiers, le commerce électronique, les plateformes numériques, les soins de santé, les services informatiques, les services publics et le secteur manufacturier. Les dépenses mondiales consacrées aux systèmes d’IA seront multipliées par trois dans les prochaines années, passant de 24 à 77,8 milliards de dollars entre 2018 et 2022.

L’IA remplacera-t-elle les humains ? Les systèmes d’IA ne remplaceront pas l’être humain dans les décennies à venir, mais les emplois continueront à changer et à évoluer, comme ils l’ont fait lors d’autres périodes de transformation survenues au cours des 100 dernières années.

Les catalyseurs de l’IA seront les premiers à en tirer profit. Pour les investisseurs, il existe quatre domaines d’intérêt. Les premières opportunités d’investissement dans l’IA se manifesteront parmi les entreprises qui rendent le développement de l’IA possible. Les grandes plateformes mentionnées précédemment sont donc particulièrement appréciées, lesquelles proposent des applications de cloud computing et d’IA.

Deuxièmement, les éditeurs de logiciels pour entreprise qui proposent des outils d’IA sont intéressants.

Le troisième groupe de sociétés attractif se compose des sociétés participant au développement de programmes internes d’IA.

Enfin, le dernier groupe de sociétés comprend des fournisseurs de produits et de services pour l’IA, tels que les sociétés de sécurité numérique, les centres de données et les fabricants de semi-conducteurs.

Consultez aussi sur MoneyStore :

Le corner Investir

 

 

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *