Infographie du mois : Bulle immobilière, quels pays sont les plus vulnérables ?

Un dessin vaut parfois mieux qu’un long discours ! MoneyStore vous présente chaque mois un graphique ou une infographie illustrant un sujet économique. Ce mois-ci, nous vous présentons des graphiques montrant quels pays sont les plus enclins à connaître une bulle immobilière.

Pour définir cette vulnérabilité, l’économiste Niraj Sha a pris en compte 4 critères (sur base d’une comparaison avec les chiffres de 2015) :

  • Le ratio entre le prix de l’immeuble et ses revenus. Si le prix des biens croît davantage que les revenus issus de ces biens (loyers), cela risque de ne pas être soutenable à long terme.

  • Le ratio entre le prix des immeubles et les revenus des ménages. Si le prix des immeubles augmente plus vite que les revenus des ménages, cela risque de ne pas être soutenable à long terme. (cfr la place de la Belgique dans ce cas).

  • Le prix des biens ajusté à l’inflation. Si le prix de l’immobilier grimpe plus vite que l’inflation, ce n’est pas soutenable à terme.

  • La part des crédits immobiliers dans le PIB. Si le montant des crédits hypothécaires dépasse 100% du PIB, c’est également un signe de non soutenabilité à terme.

Conclusion 

Sur 22 pays, le Canada, la Nouvelle-Zélande sont très vulnérables à une correction des prix de l’immobilier. Viennent ensuite l’Australie et la Grande-Bretagne. La Norvège et la Suède doivent aussi faire l’objet d’une attention particulière. La Belgique est plus vulnérable en ce qui concerne l’évolution des prix de l’immobilier par rapport à l’évolution des revenus des ménages.

Sources de l’article : Bloomberg  et Visual Capitalist 

Consultez aussi sur MoneyStore :

Quelles sont les perspectives pour les marchés immobiliers en 2019 ?

Qu’est-ce qu’une vente immobilière en viager ?

Comment préparer un achat immobilier via une assurance-vie ?

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Actualité, Infographies, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *