Hit-parade des fonds : Comment et pourquoi les petites capitalisations se redressent !

Dans des marchés qui ont bien performé depuis le début de l’année, les petites et moyennes capitalisations n’ont pas à rougir de leur performance. Sur base des chiffres à fin avril relatifs aux performances des fonds que nous fournit Quantalys, nous constatons que, durant le mois d’avril, les petites et moyennes capitalisations allemandes se sont bien défendues. Et, depuis le début de l’année 2019, ce sont surtout les petites américaines qui se distinguent.

  • Comment explique-t-on les bonnes performances des small et mid caps depuis le début de l’année 2019 ?

« En avril, on a pu constater qu’en Allemagne, les secteur automobile et technologique ont surperformé. Cette particularité sectorielle explique sans doute les bonnes performances des petites et moyennes capitalisations allemandes durant ce dernier mois », explique Rik Dhoest, Senior Portfolio Manager à la Banque Nagelmackers. Fin 2018, il faut bien reconnaître que les small et mid caps avaient reçu un fameux coup de semonce en bourse. Cette forte baisse était essentiellement due à leur manque de liquidité. Depuis le début de l’année les marchés ont bien performé. Le redressement des marchés s’est d’abord marqué sur les grandes capitalisations pour ensuite se porter sur les plus petites valeurs. « Lorsque la confiance se réinstalle et que la volatilité diminue, on assiste à un regain d’intérêt pour les plus petites capitalisations. C’est sans doute pour cette raison que ce segment de marché a bien performé depuis le début de l’année », constate Rik Dhoest.

  • Peut-on dire que, globalement, les plus petites capitalisations performent mieux que les larges ?

« Sur le long terme, si l’économie reprend, la plus faible liquidité des plus petites valeurs est mieux rémunérée. A court terme cependant, on constate une plus grande volatilité des small et mid caps. Dans des marchés houleux, les grandes capitalisations souffrent en général moins », reconnaît ce gestionnaire. La reprise a donc profité aux moyennes et petites capitalisations après avoir été bénéfiques aux plus grandes.

  • Mais, attention, les marchés ne sont pas uniformes !

Il existe aussi des différences entre secteurs. En cas de reprise de l’économie, ce sont les valeurs cycliques qui vont en profiter et, en cas de ralentissement, les investisseurs se tourneront davantage vers les actions défensives.

  • Et à quoi doit-on s’attendre ?

« Nous n’avons pas de réelles craintes si ce n’est la reprise des guerres commerciales. Les Chinois pourraient riposter aux nouvelles menaces de Trump. Dans ce cas, les marchés seront à nouveau sous pression. Dans nos fonds, nous privilégions dès lors des valeurs qui ont des modèles d’affaire prévisibles et qui sont moins sensibles à la situation économique, ce qui nous permet d’éviter les trop fortes baisses », conclut ce gestionnaire. Cet avis est assez partagé chez Royce & Associates, une filiale de Legg Mason : « Nous recherchons les activités pour lesquelles le pessimisme nous semble remis en question ou excessif compte tenu des points forts déterminants que nous identifions, tels qu’un bilan capitalisé avec prudence, de hauts rendements du capital investi, des flux de trésorerie solides et un potentiel de croissance à long terme. Au sein de toutes nos stratégies, cela nous a conduits dans plusieurs segments, notamment les industries tournées vers l’innovation, le logement, les semi-conducteurs et l’équipement semi-conducteur, le camionnage, et les domaines moins spéculatifs que sont les soins de santé, pour n’en citer que quelques-uns ».

Cet article vous a intéressé ? Consultez aussi :

Qu’est-ce que les valeurs défensives et cycliques ?

Actions défensives et cycliques : attention les défensives ne sont pas sans risque !

Comment réagir en cas de baisse des marchés ?

Hit-parade des fonds : l’Inde fait son retour !

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Actualité, Hit-Parade des fonds, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *