Hit-parade des fonds : Pourquoi le Brésil fait un carton ?

Depuis le début de l’année, sur base des données chiffrées fournies par Quantalys, on constate que le Brésil a réalisé la meilleure performance dans l’univers des fonds de placement avec une hausse de 16,73% sur le mois de janvier.

Comment explique-t-on un tel score en ce début 2019 ? « Suite à l’élection de Jair Bolsonaro à la présidence du Brésil, le marché boursier de ce pays a enregistré une forte hausse. Le marché table sur une reprise des investissements qui seront favorisés sous ce nouveau régime. L’inflation devrait être relativement basse. Le taux de chômage devrait reculer favorisant ainsi la consommation intérieure. La croissance attendue pour 2019 et 2020 est de 2,5% par an. Tous ces éléments jouent en faveur de la bourse brésilienne », estime Erik Joly, Chief Economist ABN AMRO Private Banking, Belgique.

Par ailleurs, le Brésil bénéficie aujourd’hui d’un rating BB pour la notation de sa dette. Il entend bien la conserver et devra, pour ce faire, entamer une révision du système des pensions dès 2019. « La Federal Reserve a également marqué son intention de ne plus augmenter ses taux directeurs à long terme ce qui poussent les investisseurs à aller chercher du rendement en-dehors des Etats-Unis et donc dans les pays émergents », note Erik Joly. Les pays émergents devraient donc avoir la cote auprès des investisseurs en 2019 même si les choix se porteront sans doute davantage vers l’Asie et plus spécifiquement vers la Chine dont la dynamique est différente.

Comment appréhender le Brésil en portefeuille ? Dans la zone latino-américaine, le Brésil représente un poids lourd : les entreprises brésiliennes représentent à elles seules plus de 60% de l’indice de cette région du monde. « A noter cependant qu’aujourd’hui, le rapport cours/bénéfices du marché brésilien n’est pas très bon. Les valeurs brésiliennes ne sont pas bon marché, le marché a fortement monté. Pour envisager l’Amérique du Sud en portefeuille, l’investisseur particulier doit plutôt se tourner vers un tracker ou un fonds diversifié et être conscient qu’il s’agit d’un marché très volatil », prévient Erik Joly. Même si les fondamentaux du Brésil sont bons avec une  croissance prévue de 2,5% (contre 1,9% pour la région sud-américaine en 2019) et une inflation de 4,30% en 2019 et de 3,90 % attendue en 2020 (contre respectivement 8,10% et 5,60% pour la région), il convient de n’envisager ce type d’investissement que dans le cadre d’une diversification du portefeuille et avec une optique à long terme.

Consultez aussi sur MoneyStore :

Le 21èmesiècle, le siècle de la Chine ?

Infographie du mois : quel potentiel pour l’or ?

Cinq questions concernant l’investissement ESG dans les pays émergents

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *