Pourquoi offrir une assurance-épargne à un enfant ?

@Pexels

Par AG Insurance

Il est coutume d’ouvrir un carnet d’épargne à la naissance d’un enfant. Pourtant, l’assurance-épargne offre de nombreux avantages.

Un rendement souvent plus élevé car :

– Le taux appliqué à chaque versement est garanti pendant toute la durée du contrat (alors qu’en cas de baisse du taux sur un carnet d’épargne, tout l’argent qui s’y trouve rapporte subitement moins). Si le taux baisse, cela ne s’applique qu’aux nouveaux versements. Pour les versements antérieurs, l’ancien taux reste d’application.

– Les primes sont investies à long terme.

– Le rendement peut être complété chaque année par une participation bénéficiaire en fonction des résultats de l’assureur et des conditions du marché. 

Plus de contrôle

L’assurance-épargne est au nom du parent dans la plupart des cas, alors qu’un carnet d’épargne est ouvert au nom de l’enfant qui reçoit dans tous les cas l’argent à ses 18 ans. Cela signifie que l’épargne peut se faire en toute discrétion et que l’on peut exercer davantage de contrôle.

Une protection supplémentaire

Il est possible d’offrir un montant supplémentaire à l’enfant dans le cas où le parent décèderait avant la fin du contrat. Ainsi, ce dernier dispose non seulement d’une épargne, mais aussi d’une assurance-décès.

Pas de précompte mobilier après huit ans

Après huit ans, le capital final de l’assurance-épargne ou l’argent retiré est exonéré de précompte mobilier. Aucun précompte mobilier n’est par ailleurs dû en cas de décès.

L’assurance-épargne pour enfant offre de nombreux avantages non négligeables et constitue une alternative intéressante à un livret d’épargne qui ne rapporte plus grand-chose actuellement.

Lire aussi le corner Assurances

 

 

 

Une réponse sur “Pourquoi offrir une assurance-épargne à un enfant ?”

  1. Effectivement, l’assurance-épargne pour les enfants est une excellente solution. Personnellement, elle me permet de conserver une certaine rigueur dans mon épargne ce qui ne serait pas nécessairement le cas en cas d’épargne « libre ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *