Investir avec style grâce aux actions value

Par Vincent Juvyns, stratégiste chez J.P. Morgan

Si l’année 2016 restera dans les annales comme un bon cru sur les marchés financiers, ce fut néanmoins une année difficile pour les investisseurs qui ont éprouvé du mal à se positionner face aux nombreux retournements de tendance dont celle-ci fut le théâtre.

En effet, alors qu’en début d’année les marchés actions affichaient une perte de plus de 10% et qu’un pourcentage croissant d’obligations souveraines se traitait à des taux négatifs, l’année s’est finalement achevée sur une performance positive pour la plupart des marchés d’actions, et singulièrement les indices « value », ainsi que sur une forte remontée des taux obligataires.

Plus que des phénomènes passagers, certains de ces retournements de tendance, à l’instar de la remontée des taux et de la surperformance des actions « value », constituent, à notre avis, des points d’inflexion dont il faudra encore tenir compte en 2017. En effet, bien que cette année ait débuté sous de meilleurs auspices pour les marchés d’actions, les records historiques atteints par certains indices ont poussé leurs valorisations à des niveaux élevés tandis que la poursuite de la hausse des taux pourrait avoir un impact négatif sur certains secteurs, comme les secteurs de croissance.

Dans ce contexte, les actions « value » constituent une alternative idéale car d’une part, elles sont positivement corrélées aux taux d’intérêts, en raison notamment de la forte représentation des valeurs financières au sein des indices value, et d’autre part, elles affichent par définition des valorisations attractives. Ainsi, malgré son récent rebond, l’indice MSCI Europe Value affichait encore, fin décembre 2016, une sous-performance d’environ 50 % par rapport à l’indice MSCI Europe Growth sur 10 ans et les actions value présentent encore toujours une décote par rapport aux valeurs de croissance, similaire à celle observée lors de la crise de la zone euro en 2012. Par conséquent, la surperformance récente du style « value » apparaît bien modeste lorsqu’elle est replacée dans son contexte historique et nous pensons que celle-ci devrait perdurer pour plusieurs raisons.

Les actions « value » devraient être les principales bénéficiaires du mouvement de reflation observé actuellement puisque les anticipations inflationnistes et de croissance commencent à être revues à la hausse, ce qui oblige les banques centrales à normaliser leur politique monétaire et pousse les taux longs vers le haut. Sachant que les deux poids lourds de l’indice MSCI Europe Value sont le secteur bancaire (36,2%), dont la rentabilité est dopée par la hausse des taux, et le secteur de l’énergie (14,2%), qui voit les prix pétroliers remonter grâce à l’accélération de la croissance, on peut raisonnablement estimer que les indices « value » devraient continuer à surperformer.

Les taux de croissance des bénéfices anticipés par le marché nous apparaissent trop pessimistes pour certains secteurs value. En effet, les prévisions de croissance des bénéfices du marché supposent par exemple, une baisse de 4 % par an des bénéfices sur les 10 prochaines années pour le secteur de l’automobile, de 2 % pour celui de l’assurance et de 1 % pour les banques. Nous estimons que le contexte économique actuel devrait favoriser des surprises positives en matière de bénéfices. Les ventes d’automobiles en zone euro ont ainsi retrouvé cette année leur niveau de 2009 tandis que le secteur bancaire fait l’objet de révisions positives de sa croissance bénéficiaire, maintenant supérieure a celle du marché, depuis 14 semaines d’affilée alors que sa valorisation reste proche des plus bas de 2009 et 2011.

Enfin, il est important de noter que depuis 1975, les phases pendant lesquelles le style « value » a surperformé le style « croissance » ont duré en moyenne 28 mois (jusqu’à 80 mois pour la plus longue). Dans la mesure où la tendance haussière actuelle des actions value date de seulement six mois, nous pourrions ainsi n’être qu’au début d’une période de rebond plus durable, surtout au regard des dix années de marché baissier que vient d’enregistrer le style « value ».

A l’heure où les valorisations de certains marchés commencent à atteindre des niveaux élevés et ou les taux longs remontent, nous estimons que les actions value offrent une alternative idéale et ce d’autant plus que leur valorisations relativement faibles offrent en outre une protection face aux éventuels regains de volatilité qui pourraient être induits par un contexte politique toujours fragile.

Source : Reuters.
La performance et les rendements passés ne préjugent pas forcément des résultats futurs. Il est à noter que la valeur d’un investissement et les revenus qui en découlent peuvent évoluer en fonction des conditions de marché. Aucune certitude n’existe quant à la réalisation des prévisions. Ce document est fourni à titre d’information uniquement et les opinions qu’il contient ne constituent en aucun cas un conseil ou une recommandation en vue d’acheter ou de céder un quelconque investissement ou intérêt y afférent. Les analyses présentées dans ce document sont le fruit des recherches menées par J.P. Morgan Asset Management, qui a pu les utiliser à ses propres fins. Sauf mention contraire, toutes les données chiffrées, prévisions, opinions, informations sur les tendances des marchés financiers ou techniques et stratégies d’investissement mentionnées dans le présent document sont celles de J.P. Morgan Asset Management à la date de publication du présent document. Elles sont réputées fiables à la date de rédaction. Elles peuvent être modifiées sans que vous n’en soyez avisé. Publié par JPMorgan Asset Management (Europe) S. à r. l.

Lire aussi le corner Fenêtre sur le monde

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.