Tout va bien, c’est grave?

@Pexels

Par Vincent Juvyns, Global Market Strategist. J.P. Morgan Asset Management

L’été 2017 restera sans doute dans les annales comme l’un des plus chauds jamais enregistré dans nombre de régions d’Europe mais, d’un point de vue économique, il marque surtout le dixième anniversaire du début de la crise dite « des subprimes ».

Il y a 10 ans, ce ne sont en effet pas les baromètres qui s’affolaient mais bien les « sismographes » des marchés financiers, à l’instar de la volatilité et des taux interbancaires qui, dans le sillage des premières saisies immobilières aux États-Unis et du gel temporaire des capitaux investis dans certains fonds monétaires, annonçaient un tremblement de terre économique et financier tel que nous n’en avions plus observé depuis la grande dépression de 1929.

Aujourd’hui, bien que des « répliques » comme la crise de la dette souveraine en 2012, aient été enregistrées, on peut raisonnablement estimer que la page de la crise est enfin tournée. En effet, la régulation a été sensiblement renforcée, notamment pour le secteur bancaire et les fonds monétaires, les marchés d’actions ont atteint de nouveaux sommets et l’économie Européenne, bien qu’à la traine par rapport à d’autres, affiche une croissance positive depuis 17 trimestres consécutifs.  

Dans ce contexte, une fois n’est pas coutume, le FMI a récemment rehaussé ses perspectives de croissance pour l’économie européenne et nombre d’économistes s’attendent à ce que, comme la Fed, la BCE entame un processus de normalisation de sa politique monétaire. Bien que cette normalisation soit le reflet de la bonne santé de notre économie, la perspective que celle-ci et nos marchés financiers ne soient plus sous perfusion monétaire inquiète nombre d’investisseurs.

Pourtant, bien qu’une politique monétaire accommodante soit une condition nécessaire pour favoriser une reprise économique, elle n’est en aucun cas suffisante puisque si les taux bas favorisent la relance des investissements privés et publics, ces sont ces derniers, éventuellement favorisés par des réformes, qui permettront de pérenniser la croissance. Or, réformes et investissements, c’est justement ce que l’on observe enfin en Europe tant au niveau des États membres que de la Commission Européenne.

Nous ferions d’ailleurs mieux de rendre justice au travail de cette dernière pour relancer l’investissement en Europe, plutôt que de nous lamenter sur la normalisation graduelle de la politique monétaire de la BCE. En effet, en coopération avec la Banque Européenne d’Investissement, elle a mis sur pieds le fonds européen d’investissements stratégiques qui devrait investir plus de 500 milliards d’euros dans les infrastructures européennes afin d’une part de stimuler l’économie et d’autre part, d’aider les états membres à remplir leurs engagements dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat.

Ainsi, à l’heure ou la page de la crise se tourne et ou la BCE s’apprête à tourner celle d’une politique monétaire ultra-accommodante, il demeure des raisons d’espérer que le meilleur est à venir pour l’économie européenne comme pour le climat.

Lire aussi le corner Fenêtre sur le monde

Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire ici https://moneystore.be/nous-contacter

 

Ce document est fourni à titre d’information uniquement et les opinions qu’il contient ne constituent en aucun cas un conseil ou une recommandation en vue d’acheter ou de céder un quelconque investissement ou intérêt y afférent. Les analyses présentées dans ce document sont le fruit des recherches menées par J.P. Morgan Asset Management, qui a pu les utiliser à ses propres fins. Sauf mention contraire, toutes les données chiffrées, prévisions, opinions, informations sur les tendances des marchés financiers ou techniques et stratégies d’investissement mentionnées dans le présent document sont celles de J.P. Morgan Asset Management à la date de publication du présent document. Elles sont réputées fiables à la date de rédaction. Elles peuvent être modifiées sans que vous n’en soyez avisé. Il est à noter que la valeur d’un investissement et les revenus qui en découlent peuvent évoluer en fonction des conditions de marché. Aucune certitude n’existe quant à la réalisation des prévisions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *