Préparer aujourd’hui la planète pour demain

IMG_1942Au terme de son cycle 2015-2016, le Cercle Femmes et Finance initié par MoneyStore était reçu le 7 mars dernier par les représentants de Suez sur le site de traitement des déchets de Sombreffe pour un exposé et une visite des lieux. Cette visite fût l’occasion de réaliser que, derrière un titre coté sur les places de Bruxelles et Paris, se développe une activité qui prépare le futur de notre planète.

Pour assurer nos besoins en 2030, il nous faudrait deux planètes comme la terre. Mais, au-delà du problème des ressources, nous produisons chaque année 4 milliards de tonnes de déchets.

IMG_1939Les enjeux de notre futur seront la gestion de ces déchets et la pollution de la planète bleue. « Il faut être conscient que 269.000 tonnes de déchets se trouvent dans nos océans. Nos sociétés doivent réinventer leurs méthodes de production mais elles doivent aussi innover pour transformer les déchets en matières premières secondaires. Ce recyclage permettra de créer de nouvelles sources d’énergie. A titre d’exemple, une tonne de plastique recyclé permet d’économiser 800 kg de pétrole brut », explique Benoît Remacle, Directeur de la zone Sud de recyclage et valorisation Belgique chez Suez.

Nous sommes ici au cœur de l’économie circulaire. En effet, nous sommes passés d’une économie linéaire dans laquelle nous avons extrait des matières premières pour les transformer en produits finis qui ont été consommés puis jetés et incinérés à une économie circulaire dans laquelle les déchets sont collectés, triés et recyclés.

par défaut 2016-03-07 à 15.21.17Nous vivons une véritable révolution grâce à laquelle les ressources sont générées puis régénérées. Le verre est ainsi un matériau qui se recycle à l’infini. « Cette révolution implique cependant des actions concrètes et innovantes pour obtenir des ressources. Cette révolution s’inscrit aussi dans un mode plus collaboratif dans lequel tous les intervenants peuvent agir : citoyens, service public et industriels », ajoute Benoît Remacle. La récupération des déchets, leur tri et leur recyclage est une des solutions qui permettra de répondre au problème de la raréfaction des ressources en leur donnant une deuxième vie.

La mise en décharge pure et simple n’existe quasiment plus en Belgique. Nous traitons plus de 80% de nos déchets. Comment une société comme Suez est-elle créatrice de nouvelles ressources ?

Voici quelques exemples :

  • Les déchets industriels sont transformés en chaleur et électricité.
  • Les plastiques en nouveaux plastiques
  • Les papiers et cartons en nouveaux papiers, journaux, magazines, cartons.
  • Le verre est recyclable à l’infini.
  • Le bois ressort en nouveaux panneaux agglomérés
  • Les déchets organiques deviennent du compost ou du biométhane.
  • Les métaux sont recyclables à l’infini.

Les matériaux recyclés ont aussi leur marché. Le prix de la tonne de plastique, de papier, de tissus, de pneus n’est pas fixe. Il évolue en fonction de l’offre et de la demande mais aussi en fonction du prix des ressources naturelles comme le pétrole, par exemple. Recycler du plastique pour en faire du pétrole est moins rentable lorsque les cours du pétrole sont bas.

Lors de la visite du site de Sombreffe, qui emploie près de 200 collaborateurs, nous avons pu concrètement réaliser ce que ce recyclage impliquait. Voir les déchets qui arrivent en vrac, qui en ressortent triés, compactés et prêts pour une nouvelle vie nous incite à regarder notre poubelle d’un autre œil et à développer une vision nouvelle, plus responsable pour que l’avenir de nos enfants soit plus durable.

Cet article vous a intéressé ? Consultez aussi

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

Qu’est-ce que les green bonds ?

La COP21 : la COP22 sera-t-elle nécessaire ?


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.