Quels investissements peut-on envisager en 2017 ?

photo117Après une année 2016 marquée par des cygnes noirs dans le domaine politique, 2017 pourrait encore apporter son lot de surprises. Les perspectives macroéconomiques sont marquées par les attentes en matière politique. Les mouvements populistes pourraient bien changer le rythme des politiques menées par les pays européens. Les économistes entrevoient cependant une reprise de l’inflation en provenance des Etats-Unis et une hausse graduelle mais non brutale des taux d’intérêt à long terme.

Peut-on dire que Trump sera le nouveau Reagan ? Ces sont deux stars de la télé avec des positions naïves et radicales qui entendent favoriser les riches au détriment des pauvres. « Mais la situation économique n’est pas du tout similaire à celle des années 80. Aujourd’hui, les taux d’intérêt et l’inflation sont à des niveaux très bas contrairement à la situation dans les années 80 », estime Koen De Leus, Chief Economist chez BNP Paribas Fortis. Le repli protectionniste des Etats-Unis pourrait cependant ralentir la croissance au niveau mondial.

Fin 2015, l’ensemble des prévisionnistes chantait les louanges des actions européennes qui devaient être les stars de l’année 2016. Or, l’année écoulée a été marquée par des sorties de flux des marchés européens et une baisse de ces valeurs. Les investisseurs se dirigent vers les Etats-Unis et retournent dans les pays émergents. « Cependant, il faut reconnaître que les fondamentaux des entreprises européennes sont bons avec de bons bilans et de bons bénéfices », souligne Philippe Gijsels, Chief Strategy Officer chez BNP Paribas Fortis.

Il y a aussi pas mal de doutes sur l’euro. Les élections à venir pourraient engendrer une instabilité en Europe, surtout dans les pays aux dettes publiques élevées comme l’Italie et l’Espagne. « Malgré l’année difficile que nous venons de connaître pour les actions européennes, notre préférence va toujours à cette classe d’actifs car elle affiche les primes de risque les plus élevées. Les marges bénéficiaires de ces entreprises devraient augmenter », souligne Jérôme van der Bruggen, head investment strategy private banking à la Banque Degroof Petercam.

Les actions américaines même si elles sont chères ont également leur place dans les portefeuilles. Dans cet environnement les actions de petites et moyennes capitalisations américaines devraient tirer leur épingle du jeu car leur chiffre d’affaires est moins orienté vers l’international. La hausse du dollar les touche moins et elles devraient bénéficier des baisses d’impôts annoncées par Donald Trump.

Et la Chine ? « Aujourd’hui, ce qui est intéressant c’est la nouvelle Chine avec des sociétés du secteur tertiaire comme, par exemple, Alibaba. Une opportunité pourrait se présenter pour investir en Chine en 2017. Mais il faudra trouver le bon point d’entrée », estime Philippe Gijsels. Même si Trump n’est pas le meilleur candidat pour les marchés émergents, on ne constate pas de sorties de flux importantes de ces pays mais la prime de risque est désormais plus faible après une belle année 2016. Dans la poche obligataire, Degroof Petercam préconise des obligations d’entreprises de bonne qualité à court terme. Et l’or ? Les mouvements sur le métal jaune ont déçu depuis le mois d’août. Si les taux d’intérêt et le cours du dollar remontent, on devra s’attendre à un tassement du prix de l’once d’or. « Mais nous considérons toujours l’or comme une assurance, il a donc sa place en tant que tel dans les portefeuilles », conseille Philippe Gijsels.

Cet article vous a intéressé ? Consultez aussi :

Vers la fin du libre-échange pour sauver nos économies ?

Elections américaines : It’s the economy stupid !

Retour en force des matières premières

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Quels investissements peut-on envisager en 2017 ?

  1. Francken dit :

    Encore aucun, je viens seulement de découvrir money store

Les commentaires sont fermés.