Une augmentation du taux des fonds fédéraux aux Etats-Unis en décembre demeure le scénario le plus probable

par défaut 2014-09-24 à 18.21.04Par Guy Wagner, chief investment officer de BLI

Compte tenu des propos des autorités monétaires au cours des derniers mois, une augmentation de 25 points de base du taux des fonds fédéraux en décembre demeure le scénario le plus probable. En Europe, le président de la Banque centrale Mario Draghi donnera des précisions supplémentaires en décembre quant à la suite du programme d’assouplissement monétaire quantitatif qui est prévu de prendre fin en mars 2017.

La croissance de l’économie mondiale demeure stable et modérée

La croissance de l’économie mondiale demeure stable et modérée. Aux Etats-Unis, le PIB a progressé de 2,9% au troisième trimestre contre 1,4% au cours des 3 mois précédents. La croissance de l’activité provient principalement d’une augmentation des exportations et d’une reprise des inventaires qui avaient faibli auparavant. Par rapport au troisième trimestre de l’année passée, le PIB a augmenté de 1,5%. En Europe, les indicateurs d’activité du secteur manufacturier suggèrent une légère amélioration conjoncturelle. En Chine, les autorités publiques semblent disposées à freiner l’activité dans le secteur immobilier suite à la forte hausse des prix dans les grandes villes du pays.

Le taux d’inflation devrait augmenter au cours du quatrième trimestre

En septembre, l’inflation aux Etats-Unis a augmenté de 1,1% à 1,5%. Dans la zone euro, le taux d’inflation est passé de 0,4% à 0,5% en octobre, ce qui est le niveau le plus élevé depuis 2 ans. Au cours du quatrième trimestre le taux d’inflation devrait augmenter de façon mécanique au vu des bases de comparaison des prix pétroliers qui étaient nettement plus faibles il y a un an.

En raison de la faible croissance de l’économie mondiale, la remontée des rendements obligataires n’est pas durable

En octobre, les taux de rendement sur les marchés obligataires se sont tendus. Sur l’ensemble du mois, le taux de l’emprunt d’Etat à 10 ans a augmenté en Allemagne, en Italie, en Espagne et aux Etats-Unis. La remontée des taux longs provient de la publication d’indicateurs un peu plus favorables dans le secteur manufacturier, de la perspective de taux d’inflation plus élevés dans les mois à venir et de la probable hausse des taux des fonds fédéraux américains en décembre. En raison de la faible croissance de l’économie mondiale, il est peu probable que la remontée récente des rendements obligataires soit le début d’une tendance durable.

Tendance plus claire pour les marchés boursiers après les élections américaines

En octobre, les marchés boursiers sont restés sans tendance claire. Les principaux indices boursiers américains et européens ont légèrement baissé alors que le Topix au Japon a progressé et que le MSCI Emerging Markets est resté inchangé. Au niveau sectoriel, l’indice des banques européennes a progressé alors que les indices des valeurs de la technologie, de l’alimentation et de la santé ont reculé. La rotation sectorielle a été la conséquence de la remontée des taux longs suite aux espoirs d’amélioration de la conjoncture économique. A l’issue des élections américaines début novembre, les marchés boursiers devraient à nouveau retrouver une tendance plus claire. Etant donné que les attentes récentes d’une amélioration conjoncturelle pourraient facilement être déçues, la fin d’année pourrait devenir plus difficile alors qu’il s’agit traditionnellement d’une période boursière particulièrement porteuse.

Lire aussi le corner Perspectives


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.