Woké part en franchise

GetAttachment.aspxPressé et envie de manger sainement ? Woké vous offre un concept qui permet de se composer rapidement un bol de nouilles et de légumes à petit prix à partir d’un écran tactile. Cet établissement de restauration saine et rapide situé à Louvain-la-Neuve connaît un sérieux lifting avec l’arrivée de Stephan De Brabandère qui entend rationaliser l’entreprise et développer le concept sous forme de franchises essentiellement à l’étranger.

Sorti de l’UCL en 2001 avec son diplôme d’ingénieur commercial, Stephan De Brabandère part un an à Dublin avant d’entamer une carrière classique dans le monde de la consultance. Mais la fibre entrepreneuriale trépigne en lui depuis longtemps et il se décide à quitter le confort d’un job de cadre pour se lancer dans la gestion d’une petite entreprise. Il prend des parts dans la société Woké et, finalement, en reprend seul les rennes. « Ce n’est pas facile de faire ce type de choix. Il ne faut pas avoir de stress financier. Au niveau psychologique, c’est très dur et il faut être doté d’un solide caractère. Je pense aussi qu’il faut avoir une certaine formation et être convaincu. Cependant, malgré mon diplôme en gestion, j’ai réalisé combien je n’y connaissais rien en gestion d’entreprises. J’ai mis du temps à réaliser les erreurs que l’on peut commettre et, aujourd’hui, je tire les fruits de cette expérience », admet Stephan De Brabandère.

Le concept développé est simple : offrir un accès facile à une nourriture saine (healthy fast food). C’est une nourriture pour les jeunes avec un aspect ludique (commande sur base d’un écran tactile). L’offre se veut rapide, saine, dynamique et accessible en termes de prix.

Aujourd’hui, ce jeune entrepreneur revoit le concept, le modélise, l’affine pour le développer en franchise. La franchise n’est pas un mode très en vogue en Belgique mais est plus connu en France, au Canada et aux Etats-Unis. Un premier « foodtruck » (camion aménagé en restaurant mobile) est déjà en fonction à Dallas. « Nous voulons nous développer aussi sur ce principe de la franchise à Montréal et dans le Nord de la France. Pour cela, il faut conceptualiser toutes les tâches, trouver des fournisseurs sur place et prendre des contacts pour repérer des franchisés dans ces zones géographiques », ajoute Stephan De Brabandère. Il s’agit de fournir aux futurs franchisés l’actif intellectuel de Woké : les recettes, le design, les procédures, les descriptions de fonction, le programme de gestion des stocks,… La société ne cherche plus à ouvrir de magasins pour compte propre et le restaurant de Louvain-la Neuve deviendra alors la vitrine parfaite, le laboratoire pour améliorer encore le projet.

Mais tout cela a un coût qu’il faut financer. Le jeune entrepreneur se tourne alors vers le crowdfunding pour financer une partie des 300.000 euros qu’il recherche pour transformer l’emplacement de Louvain-la-Neuve et vendre le concept en développant le réseau de franchisés. Le succès est déjà au rendez-vous puisque l’objectif minimal de 80.000 euros a été atteint en mai. Selon Stephan de Brabandère, le retour humain grâce au crowdfunding est extraordinaire et sa société a été transformée par cette expérience.

Aujourd’hui, les yeux se tournent vers l’étranger. « Nous ne cherchons pas à nous implanter dans des grandes villes. Le Texas est un bon emplacement. La main-d’œuvre n’y est pas chère, contrairement à la Belgique. Il y a une demande là-bas pour du « fast casual ». L’offre dans ce segment est limitée et la population est suffisamment aisée. Nous sommes bien soutenu par l’AWEX dans notre volonté de nous implanter à l’étranger », note Stephan De Brabandère. Aujourd’hui, l’offre est faite sur base d’un camion ambulant, un concept assez répandu aux Etats-Unis mais le développement sur base de restaurants fixes est aussi envisagé de même que le déploiement dans d’autres villes de ce type aux Etats-Unis. C’est un défi d’envergure auquel ce jeune entrepreneur fait face : le développement international est la clef de voûte du succès de son entreprise. C’est un choix réfléchi et modélisé qu’il doit maintenant porter et exporter au-delà de nos frontières.

Lire aussi :

–       87 seconds

–       Brussels Beer Project

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Entrepreneur à la une, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Woké part en franchise

  1. David dit :

    C’est sur quel site, le crowdfunding?

Les commentaires sont fermés.