Pourquoi est-il judicieux de rester investi ?

Par Wim D’Haese, Head Investment Strategist chez Deutsche Bank Belgique

 

 

 

 

 

 

En résumé :

  • Lorsque les bourses plongent de 20% ou davantage, certains cèdent à la tentation de vendre tous leurs investissements, pour éviter de nouvelles pertes.
  • Les études révèlent cependant que cette réaction n’est souvent pas la bonne.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Pourquoi est-il judicieux de rester investi ? »

Pourquoi rédiger un testament ?

Par Astrid Dutré en Sophie Slits, Senior Estate Planners à la Banque Nagelmackers

 

 

 

En cas de décès, le législateur a défini qui étaient les héritiers et leur part d’héritage. Rédiger un testament permet de déterminer à qui reviendra une partie du patrimoine au moment du décès.

Un testament prime sur les dispositions successorales légales et permet donc d’y déroger. Cependant, on ne peut pas faire ce que l’on veut de la totalité de son patrimoine par testament. Le législateur a en effet prévu des limites à cette liberté de disposer de son patrimoine. Certains membres de la famille, les ‘héritiers réservataires’, ont droit à une part de la succession, quoi que l’on décide. Cette part minimale à laquelle on ne peut pas toucher s’appelle la ‘réserve’.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Pourquoi rédiger un testament ? »

Qu’est-ce que les cleantechs ?

En marge des Fintechs des biotechs, des medtechs, il existe un secteur qualifié de cleantech. Il s’agit des technologies propres.

Qu’entend-on par là ? Ces technologies contribuent à la protection des ressources naturelles. Elles visent à améliorer l’efficacité des activités en protégeant l’environnement.

On retrouve ces sociétés dans différents secteurs : chimie, environnement, transports ou encore la mobilité, cycle de l’eau et de l’air, traitement des déchets, éco-construction,… Ces technologies s’attaquent aux racines des problèmes écologiques. « Aujourd’hui, les activités de la cleantech concernent principalement les secteurs énergétiques, de l’agriculture, du traitement des déchets ou de la mobilité » (source Bpifrance).

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce que les cleantechs ? »

Infographie du mois : Les énergies fossiles encore fort subsidiées !

Chaque mois, MoneyStore vous présente un tableau ou un graphique illustrant un sujet d’actualité. Ce mois-ci, nous vous présentons une carte et un tableau décrivant les subsides que les pays allouent aux énergies fossiles. Alors que la COP26 vient de fermer ses portes, on constate que certains pays supportent encore les énergies fortement émettrices de CO2 ou de gaz à effet de serre. La Belgique est un des pays qui accordent le plus d’aides à ce secteur.

 

 

Continuer la lecture sur Moneystore de « Infographie du mois : Les énergies fossiles encore fort subsidiées ! »

La réponse chinoise à la Silicon Valley

Par Pictet AM

Pékin figure souvent dans le premier tiers des écosystèmes d’innovation. Elle regroupe l’une des plus fortes densités de start-ups au monde. Elle est un terrain fertile pour les licornes de la tech (63 début 2019).

Toutefois, dans une certaine mesure, la capitale chinoise n’affiche toujours pas le même niveau d’activité que d’autres villes. Autrement dit, elle reste un centre d’innovation «en devenir».

Par exemple, si l’on prend les investissements en capital risque en faveur des nouvelles pousses de la tech entre 2015 et 2017 (les données complètes les plus récentes), le nombre absolu de contrats conclus est inférieur à tous les autres pôles décrits par The Economist Intelligence Unit. La valeur cumulée de ces contrats était néanmoins bien plus importante.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La réponse chinoise à la Silicon Valley »

2022 : « Annus horribilis » pour les épargnants !

Par Vincent Juvyns, Stratégiste chez JP Morgan AM

A l’heure de s’interroger sur les perspectives économiques et financières pour 2022, une chose semble certaine c’est que le calvaire des épargnants devrait perdurer. 2022 pourrait même être un véritable « annus horribilis » pour ces derniers.

 

En effet, en 2022, cela fera 10 ans que, pour lutter contre la déflation, la BCE a abaissé son taux de dépôt à 0 % (et 8 ans que celui-ci est négatif) obligeant les banques commerciales de la zone euro à refléter cette réalité dans la rémunération des dépôts de leurs clients.

Continuer la lecture sur Moneystore de « 2022 : « Annus horribilis » pour les épargnants ! »