Comment sera l’année du lapin pour les investisseurs en Chine ?

Par Schroders

Alors que la Chine abandonne sa politique zéro Covid, que réserve la nouvelle année chinoise qui a commencé le 22 janvier dernier ?

 

Le Nouvel An lunaire commence le 22 janvier et est placé sous le signe du lapin. Les lapins ont la réputation de porter chance. Mais après une année 2022 difficile pour les actifs chinois, les investisseurs en Chine seront-ils plus heureux en 2023 ?

 

Continuer la lecture sur Moneystore de « Comment sera l’année du lapin pour les investisseurs en Chine ? »

Quelle est la composition des principaux indices boursiers : MSCI World, S&P500, Dow Jones, Nasdaq 100, FTSE ? CAC40,…? (mise à jour 2023)

Les indices boursiers servent souvent de référence dans les placements. Ils permettent de comparer les performances des fonds gérés activement avec celles de l’univers dans lequel investit le fonds. Ils servent aussi de base pour les ETF (trackers). Il est donc utile et nécessaire de s’informer sur la composition de ces indices avant d’investir dans ces trackers. Cela permet de savoir dans quels secteurs, zones géographiques et entreprises on investit.

Voici une présentation de certains indices les plus connus.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Quelle est la composition des principaux indices boursiers : MSCI World, S&P500, Dow Jones, Nasdaq 100, FTSE ? CAC40,…? (mise à jour 2023) »

Comment concilier investissements « value » et inflation ?  

Par NNIP  

Les investisseurs sont actuellement confrontés à deux défis liés : l’inflation galopante et la réponse agressive des banquiers centraux qui tentent d’enrayer la hausse des prix en augmentant les taux d’intérêt et en mettant fin à leurs programmes d’achat d’actifs.  

 

Les stratégies d’actions procurant des dividendes peuvent aider les investisseurs à faire face à ces pressions du marché. En effet, elles distribuent des liquidités aujourd’hui plutôt que promettre une croissance future. Bien que ces stratégies d’investissement basées sur la valeur ne soient pas sans pièges, une approche de gestion active des actifs qui intègre des critères ESG et se concentre sur la capacité des entreprises à verser des dividendes peut aider les investisseurs à les éviter. 

Continuer la lecture sur Moneystore de « Comment concilier investissements « value » et inflation ?   »

Assurances décès et revenu garanti : la législation renforce le droit à l’oubli

Par AG

Depuis 2019, le droit à l’oubli prévoit que les cancers guéris depuis un certain temps ne puissent plus être pris en considération par les assureurs lors d’une demande de couverture décès souscrite afin de protéger un crédit hypothécaire (pour une habitation propre et unique) ou un prêt professionnel. En ce qui concerne les maladies chroniques, une limite s’applique au niveau de la surprime. La législation ayant été adaptée il y a peu, voici les nouveautés qui s’y rapportent.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Assurances décès et revenu garanti : la législation renforce le droit à l’oubli »

Les entreprises devraient-elles agir davantage pour atténuer la hausse du coût de la vie ?

Hans Stoter, Global Head of AXA IM Core, AXA Investment Managers

La crise du coût de la vie ne semble pas près de s’atténuer. L’inflation se maintient à un niveau inconfortable et continue de surprendre à la hausse. La pénurie d’énergie persiste de manière alarmante alors que les pays de l’OPEP+ sont bien décidés à maintenir les prix du pétrole à un niveau élevé tout en réduisant leur production.

 

Sur les marchés domestiques de l’énergie, les pouvoirs publics sont intervenus pour protéger les consommateurs contre certaines des conséquences de la hausse des prix en prenant des mesures telles que le plafonnement des coûts unitaires de l’énergie et la nationalisation des énergéticiens, comme EDF en France, par exemple.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les entreprises devraient-elles agir davantage pour atténuer la hausse du coût de la vie ? »

La dette d’entreprise au début 2023, puis la technologie

Par Christopher Govaerts, Stéphane Denys, Pascale Nachtergaele et Rik Dhoest, Banque Nagelmackers

 

On s’oriente vers un environnement volatil au premier semestre 2023, avant que le contexte économique devienne plus favorable pour un retour des actions technologiques sur le devant de la scène. En effet, on ne doit pas s’attendre à un scénario catastrophe comparable à 2008 pour les prochains mois. Pour 2023, une croissance de 0,5% est attendue pour la zone euro. On n’attend pas de récession dure, avec une croissance qui ressortira à 2,7% au niveau mondial et à 1% aux Etats-Unis.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La dette d’entreprise au début 2023, puis la technologie »

Hit-parade des fonds : Une année 2022 surprenante à bien des égards

Il y a un an, personne n’aurait imaginé que les fonds investis en actions russes présenteraient des performances aussi dramatiques qu’une perte de près de 77% en un an et que le Brésil remporterait la palme de la meilleure rentabilité sur cette période avec une performance de 14%. « Il est vrai que début 2022, on assistait à une reprise de l’économie après une période de confinement. On pensait que l’inflation serait temporaire et que les taux d’intérêt n’allaient pas remonter trop vite. On craignait plus, à l’époque, des problèmes liés à la production plutôt que l’arrivée d’une récession », avoue Xavier Servais, Administrateur chez Delande & Cie. Une certaine tension sur les prix des matières premières prévalait cependant déjà à l’époque.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-parade des fonds : Une année 2022 surprenante à bien des égards »

Confiance sans complaisance

Par Olivier de Berranger, Directeur Général Délégué et CIO, et Enguerrand Artaz, Gérant, La Financière de l’Echiquier (LFDE)

Chaque année boursière comporte ses spécificités et charrie son lot d’événements particuliers. Il en est quelques-unes qui, des décennies après, continuent de marquer l’histoire des marchés financiers. 2022 sera sans doute de celles-là. Les actions et les obligations ont baissé de concert, aboutissant aux pires performances des portefeuilles diversifiés depuis les années 1930.

L’éclatement du conflit russo-ukrainien, la guerre la plus profonde sur le sol européen depuis la seconde guerre mondiale, le resserrement monétaire le plus fort depuis les années 1980, mené par la quasi-totalité des banques centrales du monde, face à la résurgence d’une inflation atteignant des records de plusieurs décennies… Autant de faits historiques qui devraient faire entrer 2022 dans le club très fermé des années boursières remarquables.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Confiance sans complaisance »