La boussole des marchés obligataires est déréglée

@Pexels

Par Arnaud-Guilhem Lamy, Co-head of aggregate specialty fixed income BNP Paribas AM

Dans la mesure où les taux d’intérêt de la zone euro sont bien inférieurs au calcul de base de «croissance plus inflation », les investisseurs obligataires, en manque de repères, ont besoin de quelque chose de solide à quoi se raccrocher. Les initiatives de politique budgétaire visant à stimuler l’investissement en 2020 pourraient être la bouée de sauvetage qu’ils recherchent.
·                Des taux courts négatifs depuis cinq ans dans la zone euro
·                Les règles simples ne sont plus vérifiées
·                Une évolution heurtée dans les prochains mois

Continuer la lecture sur Moneystore de « La boussole des marchés obligataires est déréglée »

Les Etats-Unis reprennent le rôle de moteur de l’économie mondiale

Par Guy Wagner, chief investment officer de BLI – Banque de Luxembourg Investments

Après une année de croissance synchronisée, les Etats-Unis sont en train de reprendre le rôle de moteur de l’économie mondiale. Grâce à la réforme fiscale, les investissements des entreprises et la consommation des ménages accélèrent, engendrant une progression annuelle du PIB au deuxième trimestre qui devrait dépasser le niveau de 3% pour la première fois depuis trois ans. L’inflation se situe dorénavant dans le haut de sa fourchette des dernières années. En mai, le taux d’inflation global a augmenté à 2,8%. Le déflateur des dépenses de consommation hors énergie et alimentation, qui constitue l’indicateur préféré de la Réserve fédérale, est passé à 2%, touchant pour la première fois depuis début 2012 le niveau cible des autorités monétaires.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les Etats-Unis reprennent le rôle de moteur de l’économie mondiale »

Comment un taux d’intérêt bas influence les cotations et les rendements

Par Duncan Lamont, Schroders

Voilà environ huit ans que l’économie mondiale connaît des taux d’intérêt extrêmement faibles. Pourtant, le phénomène n’a rien d’unique. Tant les États-Unis que le Royaume-Uni ont connu vers la période de la Seconde Guerre mondiale deux décennies durant lesquelles le taux d’intérêt est resté en dessous de la barrière de 1%. Quant au Japon, cela fait depuis 1995 qu’il connaît un taux d’intérêt inférieur à 1%.  Les réactions des marchés des actions ont été très variables en fonction du cas. En Amérique, les marchés des actions affichaient d’excellents résultats, alors que ceux du Royaume-Uni n’enregistraient qu’un résultat modéré et qu’au Japon, le rendement peinait à rester positif. Duncan Lamont estime pourtant que les enseignements du passé présentent des similitudes étonnantes. Continuer la lecture sur Moneystore de « Comment un taux d’intérêt bas influence les cotations et les rendements »

Qu’est-ce que les green bonds ?

yosemite 011Les « green bonds » ou obligations vertes sont des obligations dont les montants sont affectés à des programmes écologiques qui visent soit à atténuer le réchauffement climatique, soit à adapter des populations ou des zones géographiques aux nouvelles donnes climatiques. Ces fonds permettent, par exemple, de réhabiliter des centrales nucléaires ou de favoriser les énergies renouvelables ou encore de protéger les populations contre certains phénomènes écologiques irréversibles comme la déforestation ou les inondations.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’est-ce que les green bonds ? »

Obligations : Investir ou ne pas investir ?

Capture d’écran 2011-10-28 à 15.36.27Par NN Investment Partners

Depuis plusieurs années, une question ne cesse d’être posée : « faut-il (encore) investir en obligations mondiales ? » Les raisons de se montrer prudent à propos des perspectives des obligations mondiales peuvent être scindées en trois grandes catégories.

La principale cause d’inquiétude est liée au fait que les cours obligataires augmentent depuis longtemps déjà, de sorte qu’ils devront commencer à baisser à un moment donné. Il est en effet improbable que les cours continuent à augmenter indéfiniment mais, comme le graphique ci-dessous l’illustre, on pouvait tirer cette même conclusion il y a cinq, dix ou quinze ans.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Obligations : Investir ou ne pas investir ? »

La Revue : Les investisseurs obligataires sont perdus

bourse-Nyse-22-150x150« Les investisseurs obligataires n’ont nulle part où aller ! Du moins c’est ce qui paraît. A part dans certaines poches en high yield et en dettes sur les marchés émergents, les rendements des autres classes d’actifs obligataires sont proches de zéro voire même négatifs parfois », souligne Frank Vranken, Chief Strategist chez Puilaetco Dewaay Private Bankers.

Continuer la lecture sur Moneystore de « La Revue : Les investisseurs obligataires sont perdus »