Marchés boursiers : où peut-on encore investir ?

@Pexels

Avec la forte baisse enregistrée récemment sur les bourses, comment considérer les actions en portefeuille ? « Pour notre part, nous sommes sous-pondérés en actions et avons légèrement augmenté notre pondération en obligations », reconnaît Vincent Juvyns, stratégist chez J.P. Morgan AM. Pour ce spécialiste des marchés, il faut être particulièrement prudents quand on parle d’opportunités sur les places financières. Il vaut mieux envisager les investissements sous l’angle des gagnants et des perdants. Il ne faut pas perdre de vue non plus les perspectives à moyen terme. Après la crise sanitaire, il y aura un effet rebond. Mais quels en seront l’ampleur et l’effet sur les actions ? Nul ne le sait à ce stade. Continuer la lecture sur Moneystore de « Marchés boursiers : où peut-on encore investir ? »

Facteurs de bouleversements induits par le COVID-19

@Pexels

Rédigé le 13 mars 2020 par Iain Stealey, CIO Obligations internationales J.P. Morgan Asset Management.

La propagation du virus COVID-19 et ses répercussions sur l’économie continuent de susciter de vives inquiétudes. Évaluons les facteurs de bouleversement de la situation au cours des derniers jours et ce qu’il faudrait pour stabiliser les marchés.

Le taux de croissance au jour le jour des cas confirmés en Chine a sensiblement ralenti, passant d’un pic de 55 % fin janvier à moins de 1 % en mars. L’activité reprend, la période de quarantaine dans la province du Hubei ayant pris fin le 10 mars. Cependant, la propagation du virus s’accélère partout ailleurs dans le monde : le 10 mars, l’Organisation mondiale de la santé a signalé des cas dans 110 nouveaux pays. Du côté des facteurs d’aggravation, l’OPEP+ (Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés) a échoué à parvenir à un accord sur les solutions pour réduire l’offre compte tenu de la baisse de la demande prévue en énergie. La baisse des prix du pétrole qui a suivi (le pétrole brut américain a chuté de 25 % le 9 mars) a exacerbé la volatilité des marchés financiers. Continuer la lecture sur Moneystore de « Facteurs de bouleversements induits par le COVID-19 »

Hit-Parade des fonds : Les obligations ont assuré la sécurité

@Pexels

Selon les données fournies par Quantalys les fonds obligataires sont la classe d’actifs qui a le mieux performé depuis le début de l’année 2020. Avec une performance de 6,28% à fin février, les fonds investis en obligations libellées en dollars se distinguent dans ce tableau. Les fonds investis en actions ont, quant à eux, enregistré des baisses assez impressionnantes en février. Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-Parade des fonds : Les obligations ont assuré la sécurité »

Attention: Les différences entre les classes d’actifs se réduisent !

@pexels

Par Dorian Carrell et Kristjan Mee, stratégistes multi-actifs chez Schroders

Les investisseurs en actions et en obligations sont confrontés à un certain nombre de défis communs. Deux mondes souvent considérés – à tort – comme différents sont en train de se rapprocher de plus en plus à mesure que le cycle économique et d’investissement touche à sa fin. Mais les actions et les obligations sont en fait les deux faces d’une même pièce. Il devient difficile pour les entreprises de choisir quel intérêt faire primer. Choisir les unes a des conséquences pour les autres. Continuer la lecture sur Moneystore de « Attention: Les différences entre les classes d’actifs se réduisent ! »

Les valeurs bancaires : A prendre ou à laisser ?

@Pexels

Dans certains fonds, on constate que les gestionnaires s’écartent volontairement des valeurs financières. Ils invoquent souvent le manque de visibilité dont fait l’objet ce secteur. Les bilans ne sont pas très compréhensibles. Ils ne sont, selon eux, pas totalement transparents concernant les risques. En revanche, d’autres investisseurs n’hésitent pas à prendre une position ciblée en valeurs bancaires. Ils expliquent leur choix spécifique sur ces valeurs en raison des valorisations particulièrement intéressantes. Alors comment envisager ce secteur en portefeuille ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les valeurs bancaires : A prendre ou à laisser ? »

Hit-parade des fonds : Pourquoi l’or a-t-il si bien performé ?

@Pexels

Selon les données fournies par Quantalys, ce sont les fonds investis en actions russes qui ont le mieux performé en 2019. Nous avons déjà abordé les raisons de la bonne tenue de ce marché dans un précédent article en novembre dernier.

Aujourd’hui, nous nous intéressons aux fonds investis en actions sectorielles sur l’or qui, après les actions russes, ont réalisé la meilleure performance en 2019.

Comment explique-ton cette belle performance des actions aurifères ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « Hit-parade des fonds : Pourquoi l’or a-t-il si bien performé ? »