Un visa de l’AMF pour éviter les fraudes dans les ICO

@ Pexels

Pour rappel, les ICO sont des levées de fonds effectuées en monnaies digitales et pour lesquelles les nouveaux actionnaires ne reçoivent pas des parts de la société comme dans une levée de fonds classique mais des « tokens », c’est à dire des jetons numériques qui leur donnent des droits comme la capacité d’acheter les services de l’entreprise ou de bénéficier de droits plus classiques comme des dividendes ou un droit de vote à l’assemblée générale des actionnaires. Continuer la lecture sur Moneystore de « Un visa de l’AMF pour éviter les fraudes dans les ICO »

Comment éviter les arnaques liées aux cryptomonnaies et aux ICO ?

@Pexels

A la recherche de performance et de davantage de rendement pour leurs placements, certains investisseurs sont tentés par des investissements en cryptomonnaies (Bitcoin, Ether, Ripple,…) ou par des Initial Coin Offering (ICO). Les ICO sont des levées de fonds effectuées en monnaies digitales et pour lesquelles les nouveaux actionnaires ne reçoivent pas des parts de la société comme dans une levée de fonds classique mais des « tokens », c’est à dire des jetons numériques qui leur donnent des droits comme la capacité d’acheter les services de l’entreprise ou de bénéficier de droits plus classiques comme des dividendes ou un droit de vote à l’assemblée générale des actionnaires.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Comment éviter les arnaques liées aux cryptomonnaies et aux ICO ? »

Les traders à haute fréquence reconnus enfin coupables !

IMG_1060Les traders à haute fréquence mettent en place des stratégies prédatrices en profitant des avantages qu’ils ont en matière d’accès à l’information. Ils peuvent ainsi traiter des opérations avant les autres en bénéficiant d’une information rapide et sur plusieurs places boursières désormais décentralisées. Ils pratiquent le « spoofing », une technique qui consiste à passer un grand nombre d’ordres et puis à les annuler rapidement pour pousser les autres intervenants à acheter au-dessus ou à vendre en-dessous du prix du marché. Ces opérations sont basées sur des algorithmes. Cette technique a été bannie par la loi américaine Dodd-Franck en 2010. Il est cependant très difficile de la déceler sur les marchés et de la distinguer du trading normal.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Les traders à haute fréquence reconnus enfin coupables ! »