Comment les frais érodent la rentabilité dans les fonds ?

@Pexels

L’ESMA (European Securities and Markets Authority, c’est à dire l’autorité des marchés au niveau européen) a publié récemment un rapport sur les frais dans les fonds de placement (OPCVM) au niveau européen. Ce rapport souligne l’impact important que les coûts prélevés dans les fonds ont sur la performance. « Les frais des OPCVM, pris dans leur ensemble, réduisent leur rendement brut d’un quart en moyenne », souligne ce rapport. Les frais de gestion et les autres frais courants représentent à eux seuls 80% des frais dans les fonds. Les commissions prélevées à l’entrée et à la sortie ont un impact moins significatif.

Cette incidence n’est cependant pas identique dans tous les fonds de placement. Non seulement ces frais ont des conséquences importantes sur le rendement mais ils varient aussi très fort d’un produit à l’autre. Les frais prélevés dans les fonds sont plus élevés dans les fonds alternatifs (hedge funds), dans les fonds d’actions (1,8 % en moyenne) et dans les fonds mixtes obligations-actions. Sans surprise, les fonds à gestion passive sont nettement moins onéreux que les fonds à gestion active. « Les coûts sont nettement plus élevés pour les OPCVM actions à gestion active que pour les OPCVM passifs. Il en résulte une performance inférieure, nette des coûts, des OPCVM actifs par rapport aux OPCVM passifs d’actions », souligne encore ce rapport.

Ces frais varient aussi en fonction du type de clients. « En moyenne, les clients particuliers paient deux fois plus cher que les clients institutionnels. L’impact varie selon les catégories d’actifs, les coûts représentant en moyenne 25 % des rendements bruts sur la période 2015-2017 », peut-on lire dans ce rapport.

Voici un graphique montrant la différence de frais prélevés dans les fonds actions entre les clients particuliers et institutionnels.

Ces frais ne sont pas non plus identiques d’un état à l’autre. Par ailleurs, alors que les règles MiFID II et PRIIPs exigent une plus grande transparence dans les coûts des fonds, ce rapport épingle « l’indisponibilité d’éléments de coûts importants tels qu’une partie des coûts de distribution, des coûts de transaction, des commissions de performance, du manque de granularité des données ainsi que de l’hétérogénéité des données disponibles et du contenu entre les États membres ». Les coûts dans les sicav ont donc une incidence importante sur la performance nette dégagée : ils viennent ronger la performance en moyenne d’un quart. Les frais sont un élément crucial à consulter avant d’investir mais le manque de transparence dans la communication de ces frais reste encore très problématique.

Pour plus de détails consultez l’étude de l’ESMA ici 

Consultez aussi sur MoneyStore :

Quels sont les frais prélevés dans les sicav ?

Sicav: focus sur les frais

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Actualité, Comment ?, Questions d'argent, Sicav, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *