Comment investir plus sereinement en branche 23 ?

@Pexels

Par AG Insurance

Investir dans une assurance-placement (assurance-vie de la branche 23), c’est accepter de prendre quelques risques en vue de profiter d’un rendement potentiellement élevé. Celui-ci dépend en effet des performances des fonds de placement (par exemple : fonds d’actions, fonds obligataires ou fonds mixtes) auxquels le contrat est lié. Mais il existe des solutions qui peuvent apporter plus de sérénité.

Investir de petits montants à intervalles réguliers

Cette solution permet :

  • de commencer à investir sans devoir disposer d’un capital de départ important.
  • d’investir à un cours moyen intéressant étant donné que la valeur d’un fonds peut fluctuer dans le temps.
  • d’éviter le risque d’un mauvais timing. En effet, on ne peut pas prédire le comportement des marchés. En versant de petites sommes par exemple, chaque mois ou chaque trimestre, on évite d’investir tout en une seule fois avant une éventuelle crise financière.

Constituer un portefeuille diversifié

En fonction du contexte économique, certaines (sous-)classes d’actifs sont nettement supérieures en termes de performances. Par exemple, les actions peuvent donner de meilleurs résultats que les obligations ou les liquidités.

En diversifiant les fonds liés au produit d’investissement, en fonction du profil de risque et des objectifs de placement de l’assuré(e), il est possible de réduire la volatilité (et donc le risque) tout en augmentant les rendements potentiels. C’est ce que propose l’approche multi-management par exemple. Pour en savoir plus sur celle-ci, lisez notre article du mois d’octobre 2018.

Profiter des mécanismes de protection

Les mécanismes de protection peuvent s’avérer très utiles en cas de chute importante des marchés financiers. Pour certaines assurances-placement, on peut activer :

  • la sécurisation des bénéfices : les plus-values réalisées sont transférées automatiquement vers un fonds d’attente plus défensif.
  • la limitation des pertes : à partir d’un certain niveau de pertes, la réserve totale d’un fonds est transférée vers un fonds d’attente plus défensif.

En septembre 2008 par exemple, lors de la crise financière et la faillite de la banque d’investissement Lehman Brothers notamment, les clients disposant de ces mécanismes ont pu affronter ce cap difficile plus sereinement. 

Consultez aussi le corner Assurances

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans La finance en questions, Produits de placement et d'assurance, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *