Qu’est-ce que les proptechs ?

@Pexels

Par Cofinimmo

Le terme proptech est la contraction de property technology. Il s’agit de la technologie adaptée à l’immobilier. Il y a, en réalité, plusieurs définitions pour les proptechs.

Start-up et modèles d’affaires

On pourrait qualifier les proptechs comme étant l’ensemble des transformations technologiques, les nouvelles attitudes ou les modes d’utilisation novateurs qui concernent les immeubles et les villes. D’une part, ce terme décrit des start-up qui créent de la technologie, des produits et services innovants dans le domaine de la construction et de l’immobilier.

D’autre part, on retrouve dans ce secteur des modèles d’affaires (business models) qui permettent d’améliorer le marché immobilier dans son ensemble.

Au départ, lorsque ces nouvelles adaptations apparaissent, elles sont soit disruptives soit  elles supportent les activités dans le secteur immobilier. Les proptechs se sont développées principalement aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et en France. Elles commencent aussi à prendre leur place sur le marché immobilier belge.

Différents services et produits

Les proptechs sont au carrefour entre les smart cities, l’immobilier, l’économie de partage et les FinTechs. En effet, certaines FinTechs ont développé des plateformes spécialisées dans les prêts immobiliers.

Source : Innovify.com

Parmi les start-up actives dans ce domaine, on distingue les petites entreprises qui soutiennent et aident le secteur immobilier. Grâce au développement de softwares adaptés, elles facilitent la gestion des immeubles ainsi que le déroulement et le suivi des chantiers, par exemple. Les espaces de co-working sont aussi une évolution qui s’intègre dans les proptechs. En effet, c’est ici l’utilisation des espaces de bureaux qui a été repensée d’une façon novatrice. Les proptechs jouent également un rôle en matière de durabilité en améliorant la mobilité. On est ici dans l’économie de partage avec, par exemple, les plateformes de co-voiturage.

On retrouve dans ce secteur des softwares mais aussi des technologies comme des vitrages intelligents qui intègrent des panneaux solaires. L’intelligence artificielle et les impressions 3D permettent le développement de ces nouvelles technologies ciblées sur l’immobilier.

Quelques exemples en Belgique

BePark

BePark permet d’optimaliser la gestion des places de parking disponibles.  Cette société offre la possibilité de trouver facilement un emplacement de parking disponible pour le louer sur des périodes courtes ou longues.

Commuty

Commuty est une plateforme qui permet à une entreprise d’encourager ses employés à se déplacer différemment. Les employés qui se déplacent en vélo reçoivent ainsi une intervention financière pour chaque kilomètre qu’ils parcourent. La plateforme permet également aux employés d’identifier facilement les collègues habitant dans la même région qu’eux pour leur permettre de covoiturer.

BIM

Building Information Modelling (BIM)  est une plateforme qui permet aux propriétaires de gérer la construction et la rénovation de leurs immeubles. BIM peut générer des maquettes digitales qui permettent d’anticiper les erreurs et de les corriger directement grâce à la plateforme. Ces modifications ne nécessitent pas une présence sur chantier. Grâce à ce système, les propriétaires peuvent également générer des maquettes d’immeubles à 360°. Cette option offre la possibilité de faire des visites virtuelles des sites.

Emiscube/Jool

Jool est une plateforme collaborative qui permet de surveiller et étalonner la consommation énergétique des bâtiments. Cette initiative peut mener à la création d’une “Charte verte” par laquelle les locataires acceptent d’échanger les données relatives à leur consommation énergétique afin de partager leurs meilleures pratiques (best practices) et de les aider à réduire leur consommation énergétique.

Quels sont les avantages des proptechs ?

L’immobilier est la plus large classe d’actifs dans le monde. Dans le secteur immobilier en général et plus particulièrement pour les SIR (Sociétés immobilières réglementées), les proptechs sont des outils devenus standards. Ils répondent à des besoins spécifiques à ce secteur. Certaines technologies permettent de libérer du temps de travail du personnel. Elles permettent alors de consacrer ce temps libéré à des tâches plus intensives en valeur ajoutée. Certaines proptechs peuvent aussi contribuer à l’amélioration de l’environnement grâce aux solutions offertes en matière de mobilité (car sharing,..). Les entreprises actives dans le secteur immobilier doivent désormais être capables de détecter quelles sont les proptechs qui seront vraiment utiles et nécessaires pour leur activité.

Comment investir dans les proptechs ?

Comme les proptechs sont souvent des start-up, il est parfois difficile d’investir en direct dans ce secteur. Une manière de se positionner sur cette tendance de fond est d’investir dans des SIR qui ont recours aux services des proptechs. En effet, les SIR qui utilisent déjà ces technologies prennent une longueur d’avance. Dans quelques années, les SIR qui n’auront pas surfer sur cette vague innovante auront du retard sur leurs concurrents.

Comment savoir si une SIR intègre les proptechs dans sa gestion ? Dans leur rapport annuel, les SIR publient un grand nombre d’informations. Dans leur rapport sur la durabilité, intégré dans le rapport annuel, on peut y trouver un chapitre dédié aux proptechs. Ces rapports sont, à plusieurs égards, une mine d’informations qui vaut certainement le détour.

Consultez aussi sur MoneyStore le corner Immobilier coté

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans La finance en questions, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *