Sommet mondial de la finance responsable : qu’en retenir ?

@Pexels

Par Degroof Petercam

Le 8 septembre dernier s’est tenue la conférence annuelle des Principes de l’Investissement Responsable, PRI in Person, à Paris. L’évènement de trois jours a rassemblé plus de 1800 personnes sur la question de la finance responsable.

Au regard de l’importance de l’événement, on peut considérer qu’il s’agit là du sommet mondial de l’investissement durable et responsable. D’une part, il y a le nombre impressionnant des participants et les actifs sous gestion qu’ils représentent (les PRI représentent plus de 2300 signataires) ainsi que la diversité des nationalités présentes. D’autre part ce sommet a pu compter sur  la présence des hauts décideurs mondiaux de la finance et des cadres réglementaires, comme le président de la Banque Européenne d’Investissement, le Ministre de l’économie français, les représentants des grands fonds de pension mondiaux comme ABP, PGGM, AP-fondsen (Suède) ou le fonds de pension gouvernemental du Japon.

Réaction politique inéluctable

Quelles leçons en tirer ? D’une part le titre de la conférence : « In an age of urgent transition ».  Au sein de la communauté, le consensus est gagné sur la question de la transition énergétique et le rôle essentiel que les investisseurs privés ont à jouer ici. Il s’agit maintenant d’aller à l’étape suivante. La vitesse à laquelle ces derniers vont remplir leur rôle face à l’urgence climatique est cruciale. La prise de conscience des enjeux climatiques continue de se renforcer et le momentum actuel rend de plus en plus probable l’adoption de politiques plus ambitieuses et exigeantes. En l’absence d’alternatives et vu l’importance notamment de l’agriculture et de la biodiversité, il faut s’attendre à un renforcement des réglementations liées au climat.

#InevitablePolicyResponse (‘#RéactionPolitiqueInéluctable’) était un des hashtags principaux de ces trois jours. La SEC l’a mentionné pour les entreprises américaines, la Commission européenne l’a répété et la Banque Européenne d’Investissement l’a confirmé : l’importance de rediriger les financements vers des investissements durables et le danger pour un investisseur de rester aculé avec des actifs invendables (« stranded assets »).

Cette « réaction politique inéluctable » devrait conduire à un tournant dans la règlementation actuelle qui passe de la question « quelle opportunité l’économie réelle représente-t-elle pour vous ? » à la question de « que représentez-vous pour l’économie réelle ? ». Ce changement de paradigme devrait renforcer la question de l’impact réel de la finance responsable à savoir le risque d’une sur-promesse des stratégies durables et responsables sans une preuve tangible de leurs contributions positives à l’économie réelle.

Mesure d’impact 

L’enjeu de l’intentionnalité et de la mesure de l’impact a également été un des grands sujets de la conférence : l’impact et la reconnexion avec le monde réel. Les débats se sont vite conclus de manière quasi unanime sur la complexité de la mesure de l’impact et notamment suite au manque de données pour le mesurer correctement. Les objectifs de développement durable sont alors souvent évoqués comme cadre référentiel de l’estimation de l’impact durable des investissements responsables. Cependant, ici aussi la prudence est de mise dans l’interprétation des objectifs de développement durable et le lien direct entre le cœur du métier d’une entreprise et un ODD particulier. Il faut éviter de créer une dynamique négative, notamment le greenwashing ou le « SDG’s washing » en voulant précipiter les choses.

Conclusion

En conclusion, croire que l’investissement responsable est une mode passagère pourrait s’avérer être une faute professionnelle. La tendance est structurelle. Elle est là pour rester et se renforce avec l’appui des autorités de réglementation et de contrôle.

Croire qu’il s’agit d’une nouvelle technique de vente et approche du client pourrait également s’avérer être une douce utopie tant les exigences vis-à-vis des investissements durables et responsables sont tous les jours revues à la hausse.

Enfin face à la ténacité des intervenants au PRI in Person, le mouvement et l’engagement ont pris une telle ampleur ces dernières années qu’ils sont devenus une puissante machine de lobbying auprès des autorités principales en matière d’investissement avec la volonté de changer les choses. En un hashtag: #Inevitableoption !

Consultez aussi sur MoneyStore le corner Placements responsables 

 

 

 

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans La finance éthique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *