Le secteur technologique : une belle opportunité à long terme !

@Pexels

Par Vincent Juvyns, Stragéiste chez J.P. Morgan AM

L’année 2019 s’est jusqu’ici révélée être un excellent cru pour les marchés financiers puisque malgré le retour de la volatilité cet été, la plupart des bourses affichent de solides performances.

Source : JP Morgan AM

Cependant, malgré ces bonnes performances, l’heure n’est pas à la fête chez les investisseurs qui sont restés, pour la plupart, à l’écart des marchés d’actions cette année en raison de l’instabilité de l’environnement géopolitique, économique et financier et du fait de valorisations pas assez attractives pour compenser ces risques.

Opportunités structurelles

Bien qu’il faille reconnaitre que l’environnement actuel n’est en effet pas très favorable à l’investissement en actions, ces difficultés cycliques ne doivent toutefois pas faire perdre de vue les opportunités structurelles qu’offrent les marchés d’actions.

Parmi celles-ci, il y a notamment le secteur technologique. Ce secteur a en effet connu de nombreuses mutations ces dernières années, qui l’ont conduit à transcender les clivages sectoriels traditionnels pour devenir une thématique d’investissement à part entière. Cette thématique touche des secteurs aussi divers que les médias, le transport, les services financiers ou les soins de santé.

Ces développements ont d’ailleurs amené le fournisseur d’indices MSCI, à revoir sa segmentation sectorielle en 2018 et à créer un nouveau secteur de référence, le secteur des « Services de communication », qui intègre des entreprises actives dans l’IT mais également dans les télécom et les média. Parmi les transfuges qui ont rejoint ce nouveau secteur, on compte notamment de grands noms comme Facebook ou Alphabet.

Quatre secteurs

Par conséquent, il y a aujourd’hui quatre secteurs ou sous-secteurs qui permettent aux investisseurs de s’exposer au secteur technologique : le hardware, les services de communication, les software/services et les semi-conducteurs. En revanche, d’un point de vue régional, c’est aux États-Unis que le secteur technologique demeure le plus développé puisque malgré la reclassification de certaines valeurs, il reste le poids lourd du S&P 500, avec une pondération de 21,87 %. Cela fait du S&P 500, l’un des indices les plus exposé aux valeurs technologiques, loin devant l‘Europe ou le secteur ne pèse que 5,9 % au sein du MSCI Europe.

Surtout américains

Augmenter son exposition au secteur technologique suppose donc encore toujours de renforcer son exposition au marché américain, ce qui dans le contexte actuel semble pertinent.

En effet, bien que la valorisation du S&P 500 soit légèrement supérieure à celle du MSCI Europe, puisque son ratio cours/bénéfices est de 16,8 contre 13,6 pour l’Europe, sa rentabilité sur fonds propres est en revanche largement supérieure. Elle oscille en effet autour de 18 % contre 12 % pour l’Europe.

En outre, si l’on se concentre strictement sur le secteur technologique, on observe que les valeurs technologiques américaines se négocient à 19,5x les bénéfices attendus contre 21x en Europe. En plus d’être meilleur marché, elles affichent aussi une rentabilité supérieure.

Maintien de la croissance bénéficiaire

Enfin, signalons que, malgré la guerre commerciale sino-américaine et le ralentissement de la croissance mondiale, les valeurs technologiques américaines sont parvenues à maintenir une croissance bénéficiaire en ligne avec celle de l’indice S&P 500 au deuxième trimestre 2019 (+4,6 %[1]). Cette croissance est due aux bonnes performances des services de communication et des éditeurs de logiciels. Cette résilience a été saluée par les investisseurs. Le secteur surperforme à nouveau largement le S&P 500 depuis le début de l’année. Une réalité qui devient de plus en plus fréquente.

En conclusion, à l’heure où les incertitudes politiques, économiques et financières augmentent, il est impératif de ne pas se laisser aveugler par celles-ci et de maintenir une stratégie d’investissement sur le long terme. Cela peut se faire en privilégiant des thématiques, comme le secteur technologique, qui ont démontré ces dernières années qu’elles étaient des vecteurs de changements structurels de nos économies.

Consultez aussi le corner Fenêtre sur le monde

[1]Source: Bloomberg, J.P.Morgan Asset Management, Data as of 22/08/2019


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *