A quoi peut-on s’attendre comme rendements à l’horizon de 2024 ?

@Pexels

Par Robeco

Dans son rapport annuel « Expected Returns 2020-2024 » Robeco donne un aperçu des performances prévisionnelles auxquelles les investisseurs peuvent aspirer au cours des cinq prochaines années. Une récession dans les cinq prochaines années semble inévitable. Pour de nombreux actifs cela se traduira par des rendements inférieurs aux moyennes historiques. Néanmoins, la prochaine récession ne sera pas un phénomène du type « fin du monde » comme le fut la crise financière mondiale. Il s’agira plutôt davantage d’une récession «patchwork » caractérisée par de petites poches dans l’économie mondiale qui deviendront suffisamment importantes pour entraver la croissance mondiale.

Patience

Les prix des actifs ayant augmenté durant l’année, la patience s’avère un atout pour le moment. C’est ainsi, que, sur un horizon de cinq ans, les prévisions de performances ont été revues à la baisse pour la plupart des classes d’actifs. Concernant les obligations d’État, les perspectives sont partagées pour les cinq ans à venir. Les Bunds allemands sont nettement survalorisés et, lorsque l’inflation augmentera, les rendements devraient rester bien inférieurs à ceux des liquidités. A contrario, les bons du Trésor américain s’en sortiront mieux lorsque la récession se déclenchera. Ils surperformeront confortablement les liquidités.

Valorisation

La valorisation est également un facteur pénalisant pour les actions des marchés développés. Cependant, les rendements pourraient rester relativement solides durant la première partie de la période considérée. Toutefois, dans la mesure où une récession est anticipée dans la deuxième moitié de la période, ces rendements  finiront à des niveaux plutôt bas à la fin de cette période. Les actions émergentes sont globalement bon marché, mais la prévision de rendement n’a pas été modifiée par rapport à celle des marchés développés. Compte tenu des politiques de protectionnisme qui perdurent, une prime de seulement 50 points de base est prévue par rapport aux marchés d’actions développés.

Obligations d’entreprises

L’environnement macroéconomique devient moins favorable aux crédits Investment Grade et au High Yield, et des surperformances inférieures aux niveaux moyens historiques sont prévues, et ce, malgré des valorisations neutres. Un secteur se démarque en termes de rendements relatifs, à savoir les matières premières.

 Prévisions annuelles de rendements pour la période 2020-2024*  
Actions marchés développés 3,25 %
Actions marchés émergents 3,75 %
Obligations d’État allemandes -1,75 %
Obligations d’État mondiales (pays développés) -0,375 %
Dette souveraine émergente (locale) 2,75 %
Crédits Investment Grade 0,25 %
High Yield 0,75 %
Matières premières 4,00 %
Liquidités -0,50 %

 

* Rendements libellés en euros. Les rendements des obligations et des liquidités sont couverts en euros, à l’exception de la dette émergente libellée en devise locale. Source : Robeco.

Le thème de cette année est « S’échapper de la galerie des glaces », en référence à un scénario décrit par l’ancien président de la Réserve fédérale Ben Bernanke, qui a mis en garde contre une trop grande concentration des banques centrales à satisfaire les attentes des marchés.

Consultez aussi le corner Billet d’humeur


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à A quoi peut-on s’attendre comme rendements à l’horizon de 2024 ?

  1. Frédéric de Laminne dit :

    Pour les 20 prochaines années, une étude du BCG citée par l’AFG (Association Française de Gestion Financière) annonce des rendements annuels de 4 à 6,5% pour les actions (contre 7,9% pour les 30 dernières années). Pour les obligations, les estimations vont de 0 à 2% (contre également 7,9% auparavant).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *