Le 21ème siècle, siècle de la Chine ?

@pexels

Par Vincent Juvyns, Stratégiste chez JP Morgan AM

L’économie chinoise fait depuis plusieurs années l’objet de nombreux débats dans les cercles économiques qui la voient tantôt comme le successeur des États-Unis tantôt comme un colosse aux pieds d’argile. 

L’année 2018 semble plutôt avoir donné raison à ces derniers. En effet, suite à la politique monétaire plus restrictive menée par la People Bank of China ces dernières années, à la réduction des capacités excédentaires de production dans l’industrie et à la guerre commerciale sino-américaine, l’économie chinoise a enregistré, au quatrième trimestre de 2018, son plus faible rythme de croissance depuis 28 ans !

Pour autant, ces défis cycliques et géopolitiques ne remettent pas en cause la dynamique structurelle de l’économie chinoise. Depuis le lancement, il y a 40 ans, du processus de réformes de Deng Xiaoping, le PIB chinois a été multiplié par 40 et la Chine est devenue la deuxième économie mondiale, derrière les États-Unis, et la première contributrice à la croissance mondiale. Plus récemment, malgré un environnement économique global difficile, la Chine a encore accéléré les réformes et la tertiarisation de son économie puisque les industries obsolètes et polluantes sont, petit à petit, fermées, tandis que l’urbanisation et le développement de la classe moyenne s’accélèrent.

Sur le plan international, la Chine est parvenue en 2015 à faire du Renminbi une monnaie de réserve, tandis qu’elle a multiplié les investissements dans  le monde, notamment dans le cadre de ses deux plans stratégiques : « New Silk Road » et « One Belt One Road ».

En 2018, la Chine a cependant appris, à ses dépens, que la globalisation impliquait une certaine réciprocité et qu’il lui faudrait ouvrir son économie plus vite pour pouvoir poursuivre son expansion internationale. La nécessité de réciprocité commerciale actuellement sous les feux des projecteurs n’est qu’un des chantiers auxquels la Chine doit s’atteler. Certains ont déjà commencé il y a quelques années, à l’instar de l’ouverture de l’accès aux marchés d’actions domestiques pour les investisseurs étrangers grâce notamment au Stock-Connect entre Hong-Kong et Shanghai/Shenzen et plus récemment à l’inclusion de nombre d’actions domestiques aux indices MSCI. D’autres sont en cours d’implémentation, comme celui de permettre aux entreprises internationales d’être détentrices à 100% de leurs entités juridiques locales au lieu de devoir se contenter d’une part minoritaire dans une joint-venture avec des acteurs locaux. Enfin, d’autres doivent encore être lancés, à l’instar de l’ouverture des marchés de dette domestique, publique et privée, aux investisseurs étrangers.

Pour triompher à long terme, la Chine doit cependant d’abord relever les défis qui se posent à elle à court terme, comme le ralentissement conjoncturel actuel. Les dirigeants chinois en sont conscients. La PBoC a déjà consenti depuis la fin de l’année 2018 à un assouplissement monétaire conséquent qui devrait relancer les dépenses d’infrastructure. Cependant, dans un pays déjà lourdement endetté, ces mesures monétaires devraient être moins efficaces que par le passé et il est dès lors indispensable de leur adjoindre un volet budgétaire afin de soutenir la consommation et la rentabilité des entreprises. C’est ce à quoi semblent se résoudre les autorités chinoises puisqu’une baisse de la TVA, de l’impôt sur les personnes physiques et de l’impôt des sociétés est attendue en 2019. Ceci est de bon augure pour l’économie chinoise et, par extension, pour l’économie mondiale et les prix des matières premières.

Malgré les incertitudes actuelles, la Chine garde donc le cap et, même si le rythme de croissance devrait inéluctablement être freiné par son endettement élevé et sa démographie, elle semble bien partie pour dominer économiquement le 21èmesiècle. Dans ce contexte, les marchés financiers chinois, tant d’actions que de dette, représentent une opportunité que les investisseurs à long terme ne peuvent négliger.

Consultez aussi le corner Fenêtre sur le monde

 

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *