Fed : Assouplissement quantitatif ? Pas exactement.

@pexels

Par Arthur Jenck & Erik Joly, ABN AMRO

Point de vue de la Fed : Powell a raison, il n’y aura pas d’assouplissement quantitatif

Le président de la Fed, M. Powell, a fait la une des journaux après avoir confirmé une nouvelle augmentation du bilan de la banque centrale américaine. C’est la solution qu’il propose aux récents problèmes de financement sur le marché. Powell l’avait déjà clairement indiqué lors de la conférence de presse qui a suivi le Federal Open Market Committee (FOMC) en septembre. La seule nouvelle information concerne la maturité des bons du Trésors.

La reconstitution du bilan serait axée sur des achats à maturité courte plutôt que sur des achats à maturité longue. Ceci est différent d’un assouplissement quantitatif, dont le but est de faire baisser les taux long terme par le biais d’achats d’obligations à longue maturité. Ce que propose de faire la Fed est simplement de répondre à la demande de liquidité, plutôt que de la dépasser. L’effet de cette mesure sur l’orientation de la politique monétaire devrait donc être négligeable.

Pourquoi les banques préfèrent-elles détenir des liquidités plutôt que des bons du Trésor?

Les pressions récentes sur le marché du financement résultent d’une demande de liquidités plus forte que celle estimée par la Fed lors de l’augmentation de son bilan au cours de la période 2017-2019. En effet, le besoin de réserves excédentaires est beaucoup plus élevé qu’avant la crise. La principale raison réside dans les réglementations de Bâle III et de Dodd-Frank postérieures à 2008.

Cela concerne en particulier le ratio de couverture de liquidité (LCR) et les exigences du plan de résolution. Bien que l’on puisse faire valoir que les bons du Trésor sont des actifs suffisamment liquides, les banques semblent faire preuve de prudence, de peur que des tensions sur le marché obligataire affectent la vente de ces actifs. En effet, Randal Quarles, vice-président de la Fed chargé de la supervision, a déclaré: «Nous entendons parfois dire que les banques se sentent soumises à des pressions pour satisfaire les exigences de la réglementation à l’aide de liquidités plutôt que de bons du Trésor. »

Attendez-vous à une augmentation du bilan de 150 à 200 milliards USD, suivie d’une croissance organique

Comme indiqué précédemment, nous nous attendons à ce que la Fed annonce officiellement une décision sur son bilan au FOMC des 29 et 30 octobre. La question est de savoir pour quels montants et à quel rythme la Fed procédera à ses achats d’actifs. La poursuite des opérations de repo menées par la Fed de New York pour remédier à la pénurie de liquidités à court terme fournit des indices à cet égard. Alors que la demande sur ces titres a considérablement diminué, passant d’un sommet de 92 milliards de dollars en septembre à 30,8 milliards de dollars aujourd’hui, la Fed voudra augmenter le bilan au moins du montant maximum demandé lors de ces opérations, plus une marge permettant de s’assurer que la demande sera bien satisfaite.

On peut s’attendre donc à une augmentation initiale de 150 à 200 milliards de dollars environ – avec des achats effectués sur quelques mois – suivie d’une croissance organique du bilan en phase avec la croissance du PIB nominal (pour faire face à la demande croissante en numéraire – comme avant la crise financière), soit plus ou moins 4% p.a.. Entre-temps, la Fed voudra probablement poursuivre ses opérations de repo jusqu’à ce qu’elle juge que le bilan a atteint un niveau suffisant pour couvrir la demande de réserves.

Consultez aussi le corner Investir

Qu’est-ce que Emir, MiFid II, Fatca et Dodd-Frank ?


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *