Attention aux fonds actifs qui ne le sont pas !

@Pexels

Dans les fonds à gestion active les frais de gestion servent à rémunérer les prestations des analystes et des gestionnaires qui sélectionnent des valeurs en portefeuille en espérant battre leurs indices de référence. Les fonds passifs, qui se contentent de suivre les indices, perçoivent en revanche des frais moindres puisqu’ils n’effectuent pas de travail de recherche et de sélection de valeurs.

Mais là où le bât blesse c’est lorsque des fonds qui se qualifient d’actifs ne font en réalité que répliquer ou être très proches des indices de marchés. Dans ce cas, ils perçoivent des frais plus élevés tout en ne s’éloignant pas significativement de l’indice. Dans le jargon financier on nomme ces fonds « closet indexing funds».

Better Finance, l’association européenne de défense des investisseurs ne cesse de dénoncer ces pratiques. Elle publie des recommandations pour mettre en garde les investisseurs contre ces fonds qui sont trop proches des indices en se revendiquant de la gestion active. Elle a publié une liste des fonds qu’elle a elle-même détectés comme étant des fonds actifs qui ne le sont pas dans les faits.

Voici cette liste :

Source :  Better Finance 

Cependant, au-delà de cette liste, l’investisseur doit aussi être attentif à certains aspects des fonds dans lesquels il investit. On ne le dira jamais assez mais la lecture du KIID (Key Information Investor Document) est essentielle et fournit une somme d’informations sur le fonds. Dans ce cadre, il faut veiller à ce que le document mentionne à quel indice le fonds se réfère et que cet indice soit un indice reconnu. Une présentation des performances du fonds par rapport à cet indice sera aussi un élément qui permettra de vérifier si les performances du fonds s’éloignent ou non des performances de l’indice.

Source : Better Finance

L’investisseur doit donc s’attacher à analyser l’active share de son fonds sans quoi, il risque de payer des frais pour une gestion qui n’en est pas puisqu’elle se contente de suivre de trop près le marché.

Cet article vous a intéressé ? Consultez aussi

Qu’est-ce que l’active share ?

Quels sont les frais prélevés dans les sicav ?

PRIIPS : Trouble et confusion au rendez-vous pour les investisseurs !

 

Ce contenu a été publié dans Construction de portefeuille, Produits de placement, Sicav, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *