Tous comptes faits, la pension légale moyenne sera encore moins suffisante que prévu

@Pexels

Par AG Insurance

Pour garder un niveau de vie suffisant à l’heure de la pension, il est temps de faire les comptes sans se voiler la face.

Comme le montre une grande enquête menée par le gestionnaire de patrimoine Schroders, les Belges surestiment leur future pension. C’est ainsi qu’ils s’attendent à recevoir 75 % de leur dernier salaire en guise de pension légale, alors qu’ils n’en recevront en moyenne que 54 %. L’écart entre la pension attendue et la réalité représente en moyenne une différence de 450 euros par mois. Étant donné la faiblesse actuelle des taux d’intérêt, un capital de 90.000 à 100.000 euros est nécessaire pour combler ce fossé.

Dans le même temps, les Belges sous-estiment fortement les dépenses fixes à assumer tout en considérant pouvoir maintenir leur niveau de vie. Ils pensent qu’un tiers de leur pension suffira pour couvrir ces frais alors qu’ils auront en réalité besoin de la moitié.

De nos jours, on vit de plus en plus vieux. Les visites chez le médecin et la consommation de médicaments s’avèrent donc de plus en plus fréquentes. En outre, entrer en maison de repos peut être une nécessité. Une certitude : tout cela pèse lourd dans le portefeuille.

D’autre part, un salarié peut compter sur des avantages extralégaux. Chèques repas, éco-chèques, assurance hospitalisation, assurance groupe, GSM et abonnement, connexion internet, ordinateur portable, véhicule de société et carte carburant, abonnement aux transports en commun… Autant d’avantages, variables d’un travailleur à l’autre, représentant un budget conséquent qui doit être endossé personnellement au moment de la pension. Cela signifie que la pension légale moyenne peut en réalité être bien inférieure aux 54 % du dernier salaire mentionnés plus haut !

La retraite, c’est le moment où l’on profite de plus de temps libre pour pratiquer davantage d’activités. En outre, la pension intervient souvent lorsque les enfants quittent le cocon familial : il est courant de vouloir les aider en leur versant un apport pour l’achat d’une maison ou le lancement d’une activité professionnelle. Mais encore faut-il avoir un certain capital en réserve pour financer tout cela.

Compte tenu de tous ces paramètres, s’il faut miser sur le montant de sa retraite pour se loger, se nourrir, se chauffer, se vêtir, se soigner, se déplacer et s’offrir quelques plaisirs, mieux vaut s’appuyer sur les 4 piliers de la pension :

  • La pension légale
  • La pension complémentaire via l’employeur (par le biais d’une assurance groupe, d’un fonds de pension ou d’une pension sectorielle) ou en tant qu’indépendant via une Pension Libre Complémentaire pour Indépendants (PLCI) et un Engagement Individuel de Pension (EIP)
  • L’épargne-pension et/ou l’épargne à long terme
  • L’épargne sans avantage fiscal via des comptes d’épargne, des fonds de placement, des produits d’assurance ou autres

Les bons comptes font une bonne pension. Alors, informez-vous et préparez-vous !

Consultez aussi le corner Assurances

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Pensions, Produits d'assurance, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *