Qu’est-ce que les obligations subordonnées ? Comment y investir ?

@Pexels

Les obligations subordonnées sont des obligations qui représentent des dettes qui seront remboursées en dernier lieu en cas de problème ou de faillite d’une société. Elles ont donc un rang de remboursement inférieur à celui des obligations classiques. Le remboursement est alors subordonné à celui des autres créanciers détenteurs d’obligations classiques. Elles sont proches des actions et, dans certains cas, elles sont assimilées aux fonds propres mais les détenteurs de ces obligations subordonnées restent des créanciers de la société et non des actionnaires.

Dans cette classe d’actifs, on retrouve aussi les « co-co bonds ». Ce sont des emprunts subordonnés émis par des banques qui fonctionnent sur base de critères de déclenchement précis (dégradation du ratio de fonds propres etc.). Ces obligations sont alors soit converties en actions soit elles subissent une perte en nominal partielle ou totale. On peut dire que ces obligations accentuent le risque « émetteur » et ont donc perdu ce caractère « sécurisé » qui caractérise une obligation classique. De ce fait, elles offrent des rendements supérieurs aux obligations classiques. En effet, il y a encore des primes à aller chercher dans cette classe qui est souvent qualifiée d’Investment Grade. Mais il faut être attentif au risque attaché à ce rendement plus élevé.

A quoi faut-il être particulièrement attentif quand on investit dans cette classe d’actifs ?

  • Il convient de rester sur des émetteurs de qualité compte tenu du risque accentué qu’elles représentent.
  • Il faut être particulièrement attentif à la diversification car cette classe est essentiellement corrélée au secteur bancaire. On constate qu’il y a moins de diversification dans cette classe de dettes mais que les taux de défaut y sont moindres. Elles sont souvent plus volatiles mais pas nécessairement toujours plus risquées.
  • Il faut bien comprendre la classe d’actifs et les sous-jacents, surtout s’il s’agit de co-co bonds.
  • Il faut pouvoir lire et comprendre les bilans et comptes de résultat des banques.
  • Une bonne appréhension et compréhension des réglementations et obligations en matière de fonds propres, de liquidité et de solvabilité des banques sont aussi requises. La banque est-elle en ordre avec les exigences du régulateur dans tous les piliers de son métier ? Il faut aussi être conscient que ces exigences vont encore être renforcées dans les prochaines années. Il faut donc être attentif aux évolutions que connaissent les régulations qui frappent ce secteur.
  • Il faut aussi bien analyser la liquidité de ces dettes.
  • Compte tenu de cette corrélation au secteur bancaire, il convient aussi de se tourner vers le risque souverain car les banques (et parfois aussi les utilities) sont dépendantes de ce risque lié aux Etats.
  • Il faut aussi pouvoir anticiper les risques de non-paiement des coupons et le risque lié au bail-in.
  • En raison de tous ces éléments, il vaut mieux investir dans cette catégorie par l’intermédiaire de fonds spécialisés en privilégiant des dettes liquides et de qualité.

Aujourd’hui, ce secteur semble plus profitable et bénéficier de la stabilisation des bilans et d’une meilleure solvabilité du secteur bancaire dont le risque systémique semble s’éloigner en raison des exigences de fonds propres de plus en plus fortes.

Consultez aussi :

Comment analyser les comptes d’une banque ?

Qu’est-ce que le bail-in ?

Qu’est-ce que les co-co bonds ?

Qu’est-ce que les obligations hybrides ?

 

Ce contenu a été publié dans Obligations, Produits de placement, Qu'est-ce que ?, Questions d'argent, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *