Comment analyser la liquidité d’un placement obligataire ?

@Pexels

Lorsqu’on investit dans un fonds obligataire, il est très important d’analyser la liquidité des actifs qui composent ce portefeuille (sous-jacents). En effet, cet aspect est essentiel et s’avérera être un élément crucial en cas de krach obligataire. C’est donc un élément du risque.

Mais comment appréhender cet élément en portefeuille ?

La société Bloomberg a mis en place un score qui note cette liquidité : le Bloomberg Liquidity Score. Si l’on prend ce score comme point de référence, on peut définir une ligne des placements des moins liquides au plus liquides :

 

Source : DNCA Finance, Bloomberg. *Le Bloomberg liquidity score représente le percentile de la liquidité de chaque obligation, 100% représente la plus liquide et 0% la moins liquide. EM : Marchés émergents, IG : Investment Grade, HY : High Yield, ABS: Asset Back Securities, Sub Fin: Financières subordonnées, Linkers : Obligations indexées sur l’inflation

Dans les placements les plus liquides on distingue les obligations gouvernementales du G10 (indexées ou non à l’inflation), les obligations d’entreprises américaines et européennes Investment Grade (les moins risquées). On peut estimer qu’il y a toujours un marché pour ces obligations de qualité. Viennent ensuite les obligations financières subordonnées en euro. Il s’agit d’obligations émises par des sociétés financières de renom mais qui sont subordonnées (donc, ce sont des quasi-fonds propres). Les émissions des pays émergents en devises locales ou en devises fortes font aussi partie de cette deuxième catégorie. On y trouve aussi les obligations d’entreprises émergentes Investment Grade, les obligations convertibles européennes et les obligations d’entreprises européennes High Yield (à haut rendement, donc plus risquées).

Ensuite, dans la troisième catégorie, la liquidité diminue encore et le risque augmente avec des Asset Back Securities américaines. Il s’agit de valeurs mobilières qui sont adossées à des actifs. On parle aussi de titrisation d’actifs sous-jacents. Par exemple, on prend un portefeuille de crédits hypothécaires que l’on adosse à un véhicule financier qui pourra faire l’objet de transactions. On retrouve aussi dans cette troisième catégorie, les obligations américaines qui représentent les prêts aux municipalités, les obligations d’entreprises américaines High Yield ainsi que les obligations d’entreprises émergentes High Yield. Dans la dernière catégorie, se situent les titres les moins liquides pour lesquels le marché est très étroit : les prêts, les placements privés et les obligations structurées.

La liquidité est un élément à ne pas sous-estimer quand on investit dans un fonds obligataire. En effet, en cas de nécessité de sortie rapide, il ne faut pas rester avec un fonds dont les actifs ne sont pas liquides : des « fonds de cuve ». Lors de la souscription dans un tel fonds, il est donc bon de se pencher sur la composition du portefeuille et de voir où l’on se situe, en moyenne, sur la ligne de liquidité.

Consultez aussi sur MoneyStore.be les articles similaires :

Comment investir en obligations gouvernementales ?

Qu’est-ce que les obligations à haut rendement ?

Qu’est-ce qu’une sicav monétaire ?

 


Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici
Nous n’avons que des produits de courrier électronique concernant la newsletter, des flashs actu ou l’invitation à des événements que nous organisons. C’est pour recevoir ce type d’informations que les lecteurs s’inscrivent. Nous ne recueillons et ne traitons que vos adresses électroniques. Veuillez noter qu’en vertu de GDPR, vous aurez le droit de nous demander à tout moment de recevoir une copie de vos données personnelles traitées, de demander la suppression de vos données personnelles. Nos newsletters contiennent un lien pour mettre fin à votre abonnement immédiatement ou le modifier.

Ce contenu a été publié dans Comment ?, FAQ, Obligations, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *