Comment le co-working s’inscrit-il dans l’économie du futur ?

Avec le développement de la gig economy, de la fluidité et de la mobilité du travail, les espaces de co-working prennent leur place sur le marché de l’immobilier de bureaux. Le 12 mars dernier, le Cercle Femmes et Finance a eu l’occasion de visiter l’espace Silversquare près du bois de la Cambre à Bruxelles. Cette visite fut l’occasion de s’immerger dans un lieu de travail autrefois atypique mais qui connaît aujourd’hui un succès grandissant.

Mais qu’est-ce que le co-working ?

On peut le définir comme étant un espace de travail partagé. Mais, au-delà de cet espace, le co-working c’est surtout une communauté qui encourage l’échange et l’ouverture entre ses membres. « Pour nous, le co-working est avant tout un état d’esprit qui fédère les co-workers. Lancer ce genre d’espaces est un vrai métier car il faut créer cet esprit de communauté », explique Alexandre Ponchon, Co-fondateur de Silversquare.

Cette société anime plusieurs espaces de ce type avec toujours les mêmes principes qui visent à favoriser les échanges grâce à des emplacements de travail inspirants situés à des adresses qualifiées de « premium » et faciles d’accès. On pourrait désigner ces lieux comme des incubateurs ouverts qui favorisent la communication entre les membres. Différents types de locaux sont mis à la disposition des entrepreneurs ou free-lances. Les espaces sont ouverts mais pas de la même façon que les paysagers des années 80-90. Le lieu est conçu pour favoriser les relations entre les membres tout en travaillant. Il y a des tables sur lesquelles on peut installer son ordinateur portable et commencer à travailler grâce à une connection wifi sécurisée. D’autres espaces fermés mais vitrés peuvent accueillir plusieurs personnes d’une même société. Des locaux réservés aux réunions, des bocaux pour téléphoner en paix côtoient des cafétérias et autres lieux de conférences qui sont au cœur de l’animation de cette communauté. La communauté est aussi active dans l’organisation d’events, de pitchs de start-up et autres meetups.

La SIR Befimmo a compris ce nouvel enjeu de l’immobilier de bureaux. C’est pourquoi elle a développé un partenariat avec Silversquare pour créer ce genre d’espaces. « Nous avons une expertise immobilière mais nous n’avions pas cette expertise d’animation de communauté. Nous partageons les mêmes valeurs et la même vision du monde du travail. Nous avons constaté que même les grandes entreprises recherchaient des espaces de co-working pour que leurs collaborateurs soient plus créatifs. Dans nos immeubles, nous voulons créer des liens entre les locataires classiques et les espaces de co-working établis dans le même bâtiment », explique Emilie Delacroix, Head of CSR & Innovation chez Befimmo.

Dans l’espace Silversquare au bout de l’avenue Louise à Bruxelles, ce sont 400 entreprises qui se côtoient. « C’est un peu comme si nous avions une grande entreprise avec 400 départements. Cela permet à certains de demander des renseignements à d’autres. Des entrepreneurs deviennent clients ou fournisseurs d’autres locataires de Silversquare. Nous avons veillé à avoir une bonne diversité dans les expertises présentes », ajoute Alexandre Ponchon.

Quel avenir se dessine pour ce type de travail ? Silversquare foisonne de projets d’aménagements dont la restructuration du vaste hall d’entrée du bâtiment qui, aujourd’hui, est un grand espace perdu. « Nous voudrions y créer un espace de type lounge visible de la rue, qui soit flexible et dans lequel on pourrait tenir des réunions ou organiser des conférences. Nous voulons en faire une vitrine de l’entrepreneuriat. Au premier étage, nous envisageons des bureaux flex pour les freelances et au deuxième des bureaux pour les start-up. Plus on montera dans les étages plus les bureaux seront grands. Et pourquoi ne pas envisager une ferme urbaine sur le toit de l’immeuble ? », prévoit Alexandre Ponchon. Des évolutions de ce secteur sont également visibles à l’étranger, aux Pays-Bas et en Scandinavie notamment. « Nous remarquons que les espaces de bureaux y sont plus cosy. On y privilégie le bien-être des travailleurs. Les entreprises sont conscientes que, si elles veulent attirer des jeunes, elles doivent leur offrir un espace de travail qui convienne à cette génération. Il faut aussi être proactif en matière environnementale », note Emilie Delacroix.

La visite du lieu montre à quel point l’esprit convivial de ce type d’endroit peut être une source d’inspiration pour les start-up, les freelances ou les entreprises plus matures. Cet espace dévoile de façon concrète la manière dont évoluent les façons de travailler aujourd’hui.

Pour en savoir plus sur ce sujet et sur le monde financier et économique, abonnez-vous gratuitement à la newsletter hebdomadaire ici 

Comment l’immobilier s’adapte aux évolutions sociétales ?

Qu’est-ce que la gig economy ?

Préparez-vous à travailler autrement?

 

Ce contenu a été publié dans FAQ, Immobilier, MoneyStore Academy, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *